Cote d'Ivoire: Opérée avec succès d'une ostéonécrose avancée - Ingrid Logbo tient à nouveau sur ses jambes et a retrouvé la joie de vivre

18 Janvier 2021

L'ostéonécrose avancée, maladie causée par la mort des cellules osseuses de la tête du fémur dont souffrait Ingrid Sopie Akissi Logbo, n'a finalement pas eu raison de l'étudiante de 22 ans. Les douleurs atroces que ressentait la jeune fille et qui l'obligeaient à se déplacer avec des béquilles ne sont plus qu'un vieux souvenir. L'ancienne stagiaire de Fraternité Matin tient à nouveau sur ses jambes. Elle a retrouvé la joie de vivre.

Ingrid Logbo a, en effet, subi avec succès deux interventions chirurgicales (PTH gauche et droite), le 21 octobre et le 4 novembre 2020, à la Polyclinique internationale Sainte Anne-Marie (Pisam) de Cocody. L'opération a été réalisée par une équipe de praticiens du service de chirurgie traumato-orthopédie dirigée par le Pr Abdoulaye Bana.

Le cas de la jeune étudiante avait fait l'objet d'un S.O.S dans Fraternité Matin n°16712 du mardi 8 septembre 2020. Un appel à l'aide avait été lancé pour réunir les 6 856 560 FCfa nécessaires à la prise en charge médicale d'Ingrid.

L'élan de solidarité des Ivoiriens s'est aussitôt manifesté. « J'ai reçu de nombreux appels d'amis et de personnes anonymes. J'ai eu de nombreux soutiens. C'est particulièrement grâce à un de ces soutiens qui a voulu rester anonyme que j'ai été opérée avec célérité », témoigne l'étudiante qui a rendu visite, hier, à la rédaction du quotidien gouvernemental.

Elle dit avoir surtout été marquée par l'amour et la compassion que lui ont témoignés les Ivoiriens dès la parution de l'article la concernant dans Fraternité Matin. « Je suis venue dire un grand merci, à travers vos colonnes, à toutes les bonnes volontés et aux personnes qui, dans l'ombre, mais avec la main sur le cœur, ont contribué à ma guérison. Dans les derniers moments, je n'arrivais presque plus à dormir. J'avais mal toutes les nuits. Je me plaignais du blocage de mes articulations au lever du jour, un phénomène qu'on appelle verrouillage matinal », évoque Ingrid Logbo.

La jeune fille note avec satisfaction que son état de santé lui permet à nouveau de reprendre le chemin de l'école. « Je vais bientôt reprendre les cours en Master si Dieu le veut. Je n'ai plus mal, je dors bien. Je me considère aujourd'hui comme une personne normale. Même si je ne peux pas me permettre certains mouvements à cause des implants », fait-elle savoir.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.