Burkina Faso: Elections municipales 2021 - Le MPP Comoé place la barre très haut

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), section de la Comoé, a clos à Banfora le 16 janvier 2021 sa tournée de remerciements des militants à l'issue des élections couplées du 22 novembre dernier.

Entre reconnaissance et excuses aux militants pour la campagne électorale, qui a été des plus mouvementées avec des écarts de langage, le MPP Comoé place la barre très haut pour les prochaines municipales : reprendre les mairies de Banfora et de Moussodougou, respectivement sous la coupe du NTD et du CDP depuis plus d'une décennie.

Le ton était à l'apaisement au siège du MPP/Comoé à l'occasion de la rencontre de remerciements des militants pour les résultats des élections couplées du 22 novembre dernier où, après le coup K.-O. de Roch Marc Christian Kaboré, et l'obtention dans la Comoé d'un siège de député sur les 2, la satisfaction est de mise. « On voulait 2 sièges de député au niveau de la province de la Comoé, mais aujourd'hui nous nous retrouvons avec un poste ministériel et un poste de député, donc le résultat est plus que satisfaisant », a déclaré Madiara Sagnon, ministre déléguée à la Décentralisation.

La campagne électorale a été du reste assez tendue avec des écarts de langage, a reconnu N'Golo Drissa Ouattara, président du Conseil régional des Cascades (PCR) et directeur communal de campagne du MPP à Banfora, qui a présenté ses excuses aux militants qui ont été contrariés.

Le SG du MPP/Comoé a abondé dans le même sens avec des excuses aux militants, les invitant toujours à la cohésion du parti.

A l'entendre, plusieurs militants d'autres partis s'apprêtent à rejoindre le MPP mais les procédures ne sont pas encore finies. Toutefois, il a présenté une démission déjà effective, celle de Sombié Amadou Badaye, alors responsable provincial des jeunes du CDP, présent au siège. C'est dire que dans la Comoé, le nomadisme politique va sans doute fragiliser certains partis lors des municipales qui auront lieu dans quelques mois.

Au MPP/Comoé, ce nouveau défi doit être relevé, à entendre Madiara Sagnon, qui place la barre très haut. « L'information a été donnée aux militants pour qu'ils sachent que le travail n'est pas terminé et qu'il ne faut pas qu'on s'endorme sur nos lauriers ; il faut veiller », a averti l'ex-directrice provinciale de la campagne du MPP. Il faut que les militants soient prêts à affronter cette bataille électorale qui ne sera pas facile, prévient-elle. « C'est un gros travail qui arrive, à savoir l'élection des maires », souligne-t-elle.

Car, depuis 15 ans, la commune de Banfora échappe au contrôle du parti au pouvoir, arraché d'abord par le RDB, puis par le NTD aux dernières élections municipales de 2016. Idem pour la commune de Moussodougou dans les mains du CDP. « Notre objectif, c'est d'avoir des maires MPP dans toutes les 9 communes de la Comoé. Aujourd'hui, nous avons deux communes que nous ne contrôlons pas.

Depuis lors, nous ne digérons pas cela et nous allons travailler à le corriger, c'est-à-dire arracher la victoire dans les communes que nous ne contrôlons pas jusqu'à présent », a déclaré Madiara Sagnon, pour qui les autres communes seront sans problème pour leur parti et le travail de fond sera mené au niveau de ces 2 communes.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.