Togo: Ils sont candidats

Dans le cadre de l'Assemblée Générale Elective prévue en mai 2021, Me Abakar Djermah Aumi du Tchad, Alfred Foloko de la Zambie, Deladem Akpaki du Togo, Valery Manirakiza du Burundi, Dabonne Seydou de la Côte d'Ivoire, Thobile Magagula, Princesse du Swaziland, sont respectivement candidats au poste de Président, Vice-Président, Chairman, Trésorier Général, Vice-Président et Secrétaire Générale de l'Union Africaine de Judo.

« Ma candidature n'est pas celle d'une personne. La notion de collectif est très importante pour moi, car c'est ensemble qu'on fera avancer le judo sur notre continent. C'est fort de l'excellent travail que j'ai effectué en tant que Directeur sportif lors du championnat d'Afrique au Burundi en 2019, que mes pairs, et notamment les Burundais, m'ont demandé de me porter candidat à la présidence de l'Union africaine de Judo », a déclaré Me Abakar Djermah Aumi, candidat à la présidence de l'UAJ, sur les antennes de la radio nationale de son pays.

Bénéficiant du soutien du Chef de l'Etat du Tchad, le Maréchal Idriss Déby Itno, et du nouveau président de la Fédération française de judo, Stéphane Nomis, Me Abakar Djermah Aumi croit en ses chances. Avec une trentaine de fédérations de judo sur le continent qui ne jurent que par lui pour permettre à la discipline de rayonner, le président du Comité National Olympique et Sportif du Tchad veut donner un nouveau virage au judo africain. « Il est nécessaire pour cela que les Africains s'appuie sur ma personne et toute l'équipe qui m'accompagne pour faire développer le judo dans chaque pays. Nous formons une équipe qui connaît très bien l'économie du sport et qui possède tous les atouts pour mieux comprendre l'évolution actuel du monde de judo.

Nous avons l'obligation et le devoir de développer le judo grâce à des stratégies innovantes de détection, de vulgarisation et de formation des encadreurs », apprécie le président de la Fédération tchadienne de judo. « Ensemble et avec la foi combattante, nous nous attèlerons à consacrer notre vision partagée qui est celle du judo que nous rêvons pour notre continent et pour les générations futures. Pour y parvenir, la culture de la paix à travers le judo sera notre politique et le code moral du judo notre ligne de conduite », indique ce membre de la Commission « Judo for Peace » de la Fédération internationale de judo.

Le Tchad accueille d'ailleurs une grande rencontre internationale sur le judo en février prochain. Une occasion de susciter davantage l'adhésion des fédérations autour de la candidature de Me Abakar Djermah Aumi et de son équipe.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.