Congo-Brazzaville: Employabilité - Lancement d'un « fonds compétitif » destiné à la formation des jeunes congolais

Le ministre de l'Enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l'emploi, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint-Eudes, a inauguré le 16 janvier à Brazzaville, le nouveau siège du Projet de développement des compétences pour l'employabilité (PDCE), marquant ainsi la mise en service du fonds compétitif destiné à la formation des jeunes congolais

Le nouveau cadre permettra l'amplification du PDCE co-financé par le Congo et la Banque mondiale, en le transformant progressivement en un programme national et pluriannuel de développement des compétences pour l'employabilité. A terme, le PDCE devrait couvrir tous les départements du pays et constituer l'un des piliers fondamentaux du développement du capital humain au Congo.

« Pour bien travailler, il faut être dans un cadre attractif. Je suis heureux de visiter ce nouveau local de PDCE qui correspond aux normes attendues dans le cadre de la gestion de projets. A terme, nous pourrons solliciter l'extension de ce projet à l'intérieur du pays », a déclaré Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint-Eudes.

Il a fait savoir que ledit projet est un véritable miroir aussi bien du ministère que de la Banque mondiale. Il vise à mettre en place entre autres un dispositif national de certification des parcours qualifiants, la collecte des candidatures de la troisième cohorte des jeunes vulnérables âgés de 16 à 39 ans ; le placement dans les deux villes Brazzaville et Pointe-Noire des jeunes sélectionnées à l'issue du traitement des données.

La délocalisation du siège se justifie , en effet, par l'amplification des activités du projet marqué par l'introduction d'un fonds compétitif et le recrutement d'un personnel additionnel. Ce fond vise à soutenir et financer directement les initiatives entrepreneuriales présentées par les jeunes formées dans le cadre du projet initial.

Selon Auxence Okombi, coordonnateur du PDCE, ce nouveau siège permettra au projet de monter à l'échelle. Avecle financement additionnel de la Banque mondiale, on va augmenter l'effectif de l'équipe du PDCE; car l'actuel espace convient à l'ambition qui est la leur.« Ce financement additionnel à quelque chose d'important qui est l'introduction d'un fond compétitif destiné au financement des projets des jeunes que nous avons formés. Aussi, dans le cadre de la mise en œuvre du projet, avons-nous pensé à inscrire une nouvelle composante dans le projet », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : « Elle s'occupera de l'accompagnement, de l'installations de financement des micro-projets des jeunes. Notre ambition est que le PDCE devienne à terme un programme national qui couvrira l'ensemble du pays. »

Il bénéficie depuis 2014 d'un financement additionnel de 15 millions de dollars soit près de 8 milliards deux cent cinquante mille francs CFA. Ce financement poursuivra l'atteinte de l'objectif entrepreneurial des jeunes vulnérables, tout en mettant l'accent sur les filles en vue d'améliorer leur insertion sur le marché du travail productif.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.