Algérie: Importations de véhicules - Signature des autorisations provisoires

Alger — Le ministre de l'Industrie, Ferhat Aït Ali Braham, a signé lundi les autorisations provisoires d'importation des véhicules neufs pour quatre (4) concessionnaires, sur avis du comité technique chargé de l'examen et du suivi des dossiers relatifs à l'exercice de cette activité, indique le ministère dans un communiqué.

En outre, le comité a notifié des levés de réserves pour quatre autres concessionnaires, selon le communiqué.

Il a également notifié un avis défavorable pour deux concessionnaires ayant la possibilité de présenter un recours à la commission de recours dans les délais réglementaires.

Cette première partie des dossiers déposés à ce jour, sera suivie d'autres dossiers présentés au Comité, par ordre d'arrivée et selon la catégorie de véhicules au titre desquels la demande est formulée.

Dans ce cadre, le ministère informe que les notifications de décisions sont destinées "uniquement aux intéressés" et ne sont pas portées à la connaissance du Public, la loi prohibant la publication d'informations d'ordre professionnel privé, à toute autre partie que celles intéressées par la procédure.

Par ailleurs, le ministère recommande aux médias "d'éviter toute surenchère et la publication de fausses informations ou de listes fictives qui visent l'orientation de l'opinion publique vers un dossier pris en charge, mais secondaire, au détriment de véritables priorités de l'économie nationale et de l'intérêt général".

Cette démarche reposant sur la transparence, le droit et l'intérêt de l'économie nationale, est entièrement régie par les dispositions du décret 20-227 publié au journal officiel et accessible à toute personne désirant le consulter.

Dispositions auxquelles "nul ne saurait déroger, sous aucun prétexte, et ouvrant la voie à toute partie qui y souscrit d'exercer l'activité de concessionnaire, après passage de toutes les procédures claires et transparentes qu'elles édictent, tout en fermant cette même voie à toute surenchère, manœuvre ou pressions, y compris par le biais d'une campagne de désinformation", souligne-t-il.

"Les parties n'ayant pas déposé de dossier sur la portail prévu à cet effet, et qui, néanmoins s'acharnent par l'invective et la désinformation à semer le doute sur la démarche des pouvoirs publics, et sur les textes régissant cette activité, en vue de les rendre plus conformes à leurs visées, doivent savoir, qu'à l'avenir, toute fausse information, distillée sciemment, fera l'objet des procédures, prévues par la loi à cet effet", avertit le département de l'Industrie.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.