Ile Maurice: Meurtre du petit Ritesh - La défense veut virer tous les jurés

Au 2e jour du procès intenté en cour d'Assises à Sachin Tetree pour l'assassinat du petit Ritesh Gobin, la défense représentée par Me Erickson Mooneapillay a formulé une demande peu commune : elle souhaite que les 9 membres du jury soient remplacés.

Ces 9 jurés, des citoyens lambda, avaient été choisis au début du procès (c'est la procédure quand des accusés qui sont poursuivis pour assassinat plaident non-coupables) et ce sont eux qui doivent déterminer le verdict de culpabilité. S'ils estiment que l'accusé est coupable, il revient au juge d'infliger la sentence. Sachin Tetree est accusé d'avoir égorgé Ritesh Gobin âgé de 11 ans. Après être passé aux aveux, l'accusé plaide désormais non-coupable.

Ce matin, en présentant ses premiers arguments, Me Erickson Mooneeapillay a expliqué que le discours inaugural du procès prononcé par le représentant de la poursuite, Me Neerooa était «emotive and inflammatory» pour tenter d'influencer les jurés. «Avec les termes utilisés délibérément, mon confrère a voulu qualifier mon client de monstre. A deux reprises il a utilisé le mot 'machiavelique' en plaidant que 'justice is next to piety'. Il tente de toucher la sensibilité religieuse des jurés,» dénonce Me Mooneeapillay. Voilà pourquoi selon lui, ces jurés qui ont écouté et qui «ont été touchés» par ce discours ne peuvent plus rester.

Me Neerooa a rétorqué qu'il n'a fait que proposer une réflexion sur les faits. «It is their duty to determine the guilt after they have heard the evidence. Where are the inflammatory and emotive words ?» demande-t-il tout en haussant le ton.

Ce à quoi le juge devait lui demander de se calmer mais Me Neerooa poursuit : «I am emotive my lordship and I will control my emotions,» et d'ajouter «I have shown the tone today which is different from yesterday.» Du coup, Me Neerooa demande au juge de rejeter la motion de la défense. La décision du juge est imminente.

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.