Afrique: BAD - Les îles Maurice et le Maroc rejoignent l'indice obligataire Bloomberg de la Banque

19 Janvier 2021

La Banque africaine de développement (Bad) a annoncé le lundi 18 janvier 2021, l'ajout de deux nouveaux pays, à savoir les îles Maurice et le Maroc à ses indices Bloomberg des obligations africaines (Ababi). Marquant ainsi une progression constante dans les efforts de la banque pour approfondir le marché obligataire en monnaie locale du continent.

Il faut déjà le rappeler, la Bad administre l'Ababi, une famille d'indices obligataires africains lancée en février 2015 et calculée par le fournisseur d'indices indépendant et mondial Bloomberg.

Lors du lancement, les indices comprenaient l'Égypte, le Kenya, le Nigeria et l'Afrique du Sud. Le Botswana et la Namibie ont rejoint l'Ababi en octobre 2015, et le Ghana et la Zambie en avril 2017. Le 1er janvier 2021, Maurice et le Maroc sont devenus membres de l'Ababi, déclare la banque dans un communiqué.

"C'est un développement positif car l'inclusion de Maurice et du Maroc, deux des émetteurs les mieux notés d'Afrique, améliorera la qualité globale du crédit de l'Ababi, qui représente maintenant près de 90% de l'encours des obligations souveraines africaines en monnaie locale", a déclaré Stefan Nalletamby, directeur du département du développement du secteur financier de la banque.

M. Nalletamby a noté que dans l'environnement actuel, les indices Ababi sont un outil fiable pour les investisseurs internationaux pour mesurer et suivre les marchés des obligations souveraines africaines. "Cela sera encore plus pertinent après la crise Covid-19 car les gestionnaires de la dette souveraine qui devront diversifier davantage leurs instruments de financement en monnaie locale, devront également ajuster leurs stratégies, améliorer la transparence et élargir leur base d'investisseurs en titres à revenu fixe, étant donné les besoins de financement accrus des économies".

La Banque africaine de développement travaille à approfondir les marchés obligataires en monnaie locale du continent et à créer un environnement où les pays africains peuvent accéder à des financements à long terme. En fournissant des indices de référence transparents et crédibles, la banque et Bloomberg fournissent aux investisseurs un outil pour mieux mesurer et suivre la performance des marchés obligataires africains.

La banque a également structuré et investi dans un fonds négocié en bourse, l'African Domestic Bond Fund (Adbf) qui reproduit l'indice et fournit aux investisseurs un outil innovant pour s'exposer aux titres à revenu fixe en monnaie locale africaine. L'Adbf est coté en dollars américains à la Bourse de Maurice et géré par la Mauritius Commercial Bank Investment Management.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.