Sénégal: Un roman épistolaire sur les "dérives" de la société sénégalaise

Dakar — Le professeur de français au lycée Elhadj Ibrahima Diop de Yeumbeul (Dakar), Harouna Dior, a annoncé mardi à l'APS, la sortie d'un "roman épistolaire" dans lequel il raconte les "différentes dérives" notées dans la société sénégalaise.

Intitulé "Une si longue réponse, ou les fluctuations d'une société", cet ouvrage de 122 pages est publié par les éditions Edilivre.

"Nazirou envoie une missive à son amie Zeyna, basée à Rouma pour une mission de dix ans", lit-on dans la quatrième de couverture du livre.

Dans cette lettre, souligne le document, "il liste toutes les tares de Kardiséné : un système éducatif aux mille tourments, la démystification de la fonction enseignante, le problème de l'encadrement dans les universités, la politique, la corruption, la justice, le manque de patriotisme, le manque de solidarité".

De même, il y évoque "l'émigration clandestine causée par une mauvaise politique d'emploi, la face nocive d'Internet, le manque de civisme, l'accueil dans les structures sanitaires, l'oubli du monde rural, la mort de la lecture... ".

"Au-delà du rappel de ces différentes dérives, Nazirou souhaite une prise de conscience collective afin que ce pays émerge", fait savoir la même source.

Harouna Dior a déjà publié un roman, "La Forêt en flammes", en 2017, et un recueil de contes intitulé "Les Sages paroles d'un érudit du Fouta", en 2019, chez l'Harmattan, au Sénégal.

Doctorant en sociolinguistique, linguistique et didactique des langues à l'université Cheikh Anta Diop de Dakar, il est aussi chroniqueur et slammeur.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.