Congo-Brazzaville: Musique - Myriam Konté, comme tombée du Nid

Une pompiste dans une station essence, un consulat béninois, des beignets à Ngoyo, une ex-chanteuse de cabaret à la petite semaine, une tête bien posée sur les épaules, Myriam vient d'épouser une baguette magique qui lui dit : « Je serai là », titre d'un 1er single.

Vous aimez les contes de fée ? Vous aimerez Konté ! Prénom : Myriam. Née à Brazzaville d'une mère congolaise et d'un père sénégalais. Signe particulier : Tête bien posée sur les épaules. « Dites surtout que je travaille en dehors du fait de chanter, c'est important de le dire. Je ne veux pas que les filles qui souhaiteraient se lancer dans la chanson puissent penser que, d'un coup de baguette magique, la vie change du jour au lendemain parce que l'on se retrouve comme ça exposée dans les médias », répond Myriam à la question « Il y a-t-il une dernière chose à ajouter ? » lors de l'interview pour évoquer la sortie de son tout 1er single tombé du nid et promis à s'envoler haut. Car c'est bien chez « Le Nid Production », la maison de disque qui abrite également le chanteur de rumba Patrick Barezo que la jeune femme vient de signer un contrat d'artiste-interprète et c'est comme un éclat de chance.

Pointe-Noire : Des études à Jean Félix Tchicaya et à l'école africaine de développement. Un travail de pompiste et d'agent marketing pour la gamme de carburants Total Effimax. Un emploi aujourd'hui d'hôtesse d'accueil au Consulat de Bénin. Un temps libre qu'elle occupe à aider sa maman Claudine derrière une table sur une avenue de Ngoyo à vendre des beignets. Voilà l'agenda de Myriam pour qui l'adjectif « battante » possède un véritable sens. « Rester soi même, cela stresse moins », peut-on lire sur son compte Facebook comme pour prévenir de l'authenticité naturelle de Myriam. Son âge ? 27 « balais » de ceux qui remplissent une tête bien faite et bien posée sur les épaules, balayant toutes les prétentions du star system !

« Il y a peut-être cinq ou six ans, j'avais fait une séance de chœurs pour Patrick Barezo au Bar à Tapas, tenu par un Français, Bernard Maurel, c'était à l'époque l'antre de tous les musiciens de la ville. Et puis, en octobre de l'année dernière, j'avais posté une « story » sur les réseaux sociaux où je chantais avec le groupe Wara Gang au Master Club. Innocent Nguimbi, qui dirige Le Nid Production est tombé par hasard sur cette story se rappelant à mon souvenir. Il m'avait perdu de vue depuis mes années du Bar à Tapas et m'a dit : Ah ? Tu chantes encore ? Là, tout s'est enchainé comme par magie jusqu'aujourd'hui », raconte Myriam, avec autant de fraicheur et d'humilité. Un contrat d'artiste plus tard pour rejoindre Patrick Barezo au catalogue de Le Nid Production, Stan Chatty pour le beatmaking et Dan Scott pour le clip, voilà que sort aujourd'hui « Je serai là », le 1er single de cette chanteuse ponténégrine qui a signé elle même les paroles ayant pour thème le mariage. Il est possible que Myriam Konté, voix atypique dans l'univers du paysage musical Congolais, vienne d'épouser en réalité la promesse d'un avenir radieux à l'aube de son début de carrière quand bien même elle freine les ardeurs : « Je sais d'où je viens et là où je vais reste simplement de beaux moments de loisir ».

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.