Congo-Kinshasa: Jean-Lucien Bussa prévient les Députés Nationaux sur des éventuels risques de perte de relance économique

Attendu et reçu par les Députés Nationaux pour répondre à une série de questions lui posées lors de leur première entrevue, dans la salle de banquet de l'Assemblée Nationale, le mercredi 13 janvier 2021, le Ministre du Commerce Extérieur Jean-Lucien Bussa Tongba est revenu au Parlement pour poursuivre les travaux sur la probabilité de signer l'accord de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine, devant les membres de la commission mixte Economie-Financière et Relations Extérieurs de la Chambre basse du Parlement.

Répondant à cette deuxième entrevue le jeudi 14 janvier dernier, Jean-Lucien Bussa, accompagné de Deo Kusu, Ministre des Relations avec le Parlement et de quelques-uns de leurs collaborateurs, a martelé sur l'urgence pour la République Démocratique du Congo de signer l'accord de la ZLECAf au vu du tableau des avantages que le pays bénéficierait, notamment dans le secteur économique national.

Reçu le 13 janvier 2021 à la salle de banquet de l'Assemblée Nationale, où il a présenté un brillant exposé sur la problématique de la ZLECAF, Jean-Lucien Bussa s'en était reparti avec des questions des Députés Nationaux auxquelles il devait répondre en 24 heures, soit le 14 janvier 2021. Ainsi, répondant discursivement et pédagogiquement à ces zones d'ombre des élus du Peuple, le Ministre du Commerce Extérieur a démontré que la RD. Congo n'est pas un Etat isolé en termes de commerce interafricain. Depuis toujours, elle commerce avec ses pays voisins.

C'est ainsi que dans le cadre de la ZLECAF, il y aura des opportunités du commerce préférentiel dont la RDC devra en saisir l'occasion ipso facto. En outre, il estime que face à la concurrence des produits des autres Etats signataires de l'accord, la RDC aura à proposer des produits dans le cadre de la Zone du Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf).

C'est pour cela qu'il a rassuré les Députés Nationaux de ne pas hésiter d'avancer sur cette voie salutatis pour l'économie nationale. Avant de conclure sa série des réponses, Jean-Lucien Bussa s'est questionné librement et à haute et intelligible voix sur l'avenir de l'économie congolaise, au cas où tous les pays frontaliers signaient l'accord, excepté la RDC ? Et à lui de répondre sans hésitation que "la RDC deviendra le pays le plus cher de l'Afrique Central".

A l'issue de l'exposé, le Bureau mixte de deux commissions a remercié le Ministre du Commerce Extérieur pour le travail abattu et promet de poursuivre les travaux dans la commission afin de présenter le rapport à la plénière qui sera convoquée par le bureau d'âge dans les prochains jours.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.