Congo-Kinshasa: Union sacrée - Le double jeu de Bemba et Katumbi

opinion

Après l'échec de la rencontre du mercredi 13 janvier 2021 dernier à la Cité de l'Union Africaine entre les Présidents Jean Pierre Bemba Gombo du MLC, Moïse Katumbi Chapwe d'Ensemble pour la République et le Président a. i. Jean-Marc Kabund-a-Kabund de l'UDPS, la situation se clarifie au jour le jour.

L'avenir de l'Union Sacrée de la Nation, cette belle idée fédératrice du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, s'annonce radieux tant et si bien que l'opinion nationale découvre petit à petit ses vrais serviteurs et ses fossoyeurs.

A l'annonce du projet de création de l'Union Sacrée de la Nation, tous les politiciens congolais l'avaient bien accueilli. Des professions d'engagement et de soutien au Président de la République avaient été publiquement faites urbi et orbi. Est-ce que tous ces politiciens étaient-ils tous sincères ? A nous de juger!

Jean-Pierre Bemba aiguise ses ambitions

Cet appel de rassemblement patriotique pour sortir notre pays de la crise multiforme qu'il traverse, semble mal compris par certains acteurs politiques congolais parmi lesquels le Président Jean-Pierre Bemba Gombo du Mouvement de Libération du Congo.

En effet, selon certaines sources proches du Président du MLC, ce dernier tient à faire un retour fracassant sur la scène politique nationale. Pour lui, la Primature devrait lui revenir.

Certains députés nationaux qu'il avait dernièrement réunis, ne cessent de fuiter quelques expressions qui résument le fond de sa pensée, pour ne pas dire qui traduisent son ambition.

Il estime qu'il serait le meilleur cheval de l'opposition chancelante actuelle.

D'où son deal avec le Président Moïse Katumbi Chapwe d'occuper la Primature.

N'ayant jamais bien digéré son échec à la présidentielle de 2006, il tient à prendre sa revanche en 2023. Ainsi, la Primature lui permettrait d'amasser un trésor de guerre pour sa campagne présidentielle de 2023. Autrement dit, l'Union Sacrée de la Nation devrait servir ses propres intérêts.

Or, son poids politique dans la présente législature est insignifiant. Son parti compte moins de vingt députés nationaux. Un handicap insurmontable.

Donc, l'Union Sacrée de la Nation serait une rampe de rebondissement pour Jean-Pierre Bemba Gombo.

La fuite en avant de Katumbi Chapwe

Si les choses sont claires avec le Président Jean-Pierre Bemba Gombo du MLC, il n'en sera pas de même avec le Président Moïse Katumbi Chapwe d'Ensemble pour la République. Ce dernier refuse malignement la main qui lui est tendue par son frère, le Président de la République.

Pour le Chef de l'État, selon certaines indiscrétions, la Primature devrait échoir au Président Katumbi. Mais, à deux ou trois reprises, ce dernier déclina cette offre alléchante alors que son propre parti n'a jamais lorgné sur le perchoir de l'Assemblée Nationale qu'il a choisi personnellement à l'insu de sa base.

Selon certaines sources, le Président Katumbi aurait trouvé un arrangement personnel avec le Président Bemba Gombo sans consulter sa base.

D'ailleurs, la décision unilatérale de retirer son parti de l'Union Sacrée de la Nation n'a jamais été soumise à l'approbation des députés et sénateurs de son regroupement. Il s'agirait d'un acte personnel qui serait d'ailleurs contesté par sa base.

Par contre, le Président Katumbi Chapwe ne veut pas occuper personnellement la Primature au motif qu'il serait traité de traître par ses pairs de l'ex-Katanga.

On laisse donc entendre que le Président Katumbi ne tient pas à travailler à Kinshasa à moins d'occuper la magistrature suprême.

Les observateurs avertis estiment qu'au lieu de se prononcer clairement sur cette question, le Président Katumbi Chapwe ne fait que tourner autour du pot.

Il est important de souligner que le Président Katumbi Chapwe et les siens se préparent pour la présidentielle de 2023. Donc, leur idole ne doit pas se salir avant 2023.

A la lumière de ce jeu des dupes, l'opinion qui croit énormément à l'Union Sacrée de la Nation, veut être fixée par les Présidents Bemba Gombo et Katumbi Chapwe. Car, elle en a marre.

D'autres observateurs, par contre, pensent à la main noire des Libéraux belges qui n'ont jamais supporté les Tshisekedi et l'UDPS.

Crispin KABASELE TSHIMANGA BABANYA KABUDI

Président National de l'UDS

Coordonnateur National du GPI

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X