Madagascar: Chambre d'Agriculture - Une production rizicole compromise

La Chambre d'Agriculture de Madagascar ou « Tranoben'ny Tantsaha eto Madagasikara », tire la sonnette d'alarme.

En effet, « la production rizicole pour cette campagne de grande saison s'avère compromise en raison des effets du changement climatique. Plusieurs régions comme la Haute Matsiatra, Anosy, Androy, Atsimo-Andrefana et Ihorombe sont fortement touchées. La production de riz prévue être récoltée pour ce mois de janvier à Anosy et Haute Matsiatra ne s'annonce pas du tout bonne. La production rizicole de la région Ihorombe qui devrait être attendue en mars ou avril, est également compromise », a révélé Razafimbololona Angéline, la présidente de la Chambre d'Agriculture de Madagascar, lors de son assemblée générale qui a duré deux jours à son siège à Nanisana.

Période de soudure plus longue. Des représentants issus de toutes les régions de l'île y ont participé. À cette occasion, les membres ont organisé la conférence des producteurs, qui en est maintenant à sa 4e édition dont le thème a été axé sur le changement climatique. « Les paysans ne peuvent même pas repiquer le riz jusqu'à présent faute de pluies, depuis décembre dernier. Les différentes ressources d'eau, même les puits, se tarissent. Tout cela a un impact grave sur l'agriculture et l'élevage.

Les jeunes plants se fanent également à cause de la hausse importante de la température, sans parler de la perturbation totale du calendrier culturale », a fait savoir Rakotovao Roland, le vice-président de la Chambre d'Agriculture. Et ce n'est pas tout ! « La période de soudure devient plus longue, sans compter la prolifération des maladies affectant la santé humaine et animale ainsi que des insectes nuisibles aux cultures. Elle s'étale, entre autres, sur 8 mois au lieu de 4 mois dans la partie Sud de l'île. C'est à l'origine du Kere », a évoqué la présidente de la « Tranoben'ny Tantsaha ».

Taux de réussite à 90%. Face à cet état de fait, cette entité émet des recommandations à l'issue de cette conférence des producteurs. « Il faut procéder à une vaste sensibilisation sur la protection de l'environnement à tous les niveaux, soit du gouvernorat jusqu'au fokontany où il y a des représentants de la Chambre d'Agriculture. La vulgarisation des techniques culturales résilientes aux effets du changement climatique, comme la technique agro-écologique et l'utilisation des semences à cycle court, n'est pas en reste, en renforçant la collaboration avec les partenaires techniques et financiers. Les résultats de recherche agricole méritent également d'être dupliqués à grande échelle.

Par ailleurs, nous avons décidé de reboiser des espèces de plantes qui ne sont ni invasives, ni trop absorbantes d'eau rendant les sols plus secs. Un contrôle sera ensuite renforcé afin d'obtenir un taux de réussite de l'ordre de 90%. Nous réclamons aussi l'implication de l'Etat surtout en matière d'approvisionnement en eau pour l'agriculture, l'élevage et la consommation humaine, pour mieux préparer la prochaine campagne culturale de contre-saison. Toutes les parties prenantes seront ainsi invitées à notre prochaine réunion prévue le 03 février 2021, pour une meilleure prise de décision face à cette situation alarmante », a conclu le vice-président de la « Tranoben'ny tantsaha ».

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.