Ile Maurice: Cour d'investigation sur le Wakashio - Maurice n'a pas d'expertise pour le sauvetage

Après les révélations du matin de ce mardi 19 janvier, la cour d'investigation mise sur pied pour faire la lumière sur le naufrage du Wakashio, a repris ses travaux à 13 h 30. Elle s'est intéressée à l'opération de sauvetage et aux remorqueurs de la Mauritius Ports Authority (MPA).

Le capitaine Coopen, directeur adjoint du département «Shipping», a révélé que les remorqueurs du port ne sont pas des «salvage tugs» et que Maurice n'a pas d'expertise pour une opération de sauvetage ou renflouage (salvage). «Pour le MV Benita, nous sommes chanceux d'avoir eu les remorqueurs Coral Sea Fos et ensuite le Ionian Sea Fos.»

D'ajouter que les remorqueurs du port étaient soient en réparation soient aidaient à manœuvrer les bateaux au port, comme rapporté par l'ancien Port Master, le capitaine Barbeau.

Appelé à la barre, le commandant Manu de la National Coast Guard, a maintenu que la National Coast Guard (NCG) a, à cinq reprises, alertée le MV Wakashio sans aucune réponse, depuis 18 h 15, ce 25 juillet fatidique. Ce n'est qu'à 19 h 25, alors que l'échouement avait déjà eu lieu, qu'une ligne de communication a finalement pu être établie avec le vraquier.

Qui était en poste à Pointe du Diable, à quelle heure il a pris ses fonctions ? À quelle heure il est reparti ? Autant de questions qui sont restées sans réponse faute d'informations précises. Le commandant Manu sera de nouveau entendu demain à la reprise, après le déjeuner. Avant, à 10 heures, sera au tour de l'équipage d'être, entendu.

Les audiences qui ont débuté aujourd'hui sont présidées par l'ancien juge Abdurrafeek Hamuth, accompagné de ses deux assesseurs, Jean Mario Genevieve, Marine Engineer, et Johnny Lam Kai Leung, Marine Surveyor.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.