Ile Maurice: Stratégie Africaine - Bank One vise la première place en Afrique sub-saharienne

Pour exploiter les opportunités d'affaires dans les pays du continent africain, les entreprises basées à Maurice, que leurs capitaux proviennent des financiers locaux ou étrangers, doivent se donner les moyens appropriés pour réaliser leurs projets.

Bank One, fruit d'un projet à risque partagé entre le groupe Ciel Finance Ltd et l'I & M. Holdings PLC selon une formule 50/50, qui dispose d'une stratégie Afrique, n'en fait pas exception. Non seulement, cette banque s'est dotée d'une stratégie en bonne et due forme et du budget que nécessite cette aventure en terre africaine, elle s'est assuré de la présence de deux fils du sol parmi son personnel basé à Port-Louis. Ce sont notamment James Kasuyi, Head of Financial Institutions, et Carl Chirwa, Head of International Banking.

James Kasuyi est originaire de Kinshasa, la capitale de la république du Congo. Entre autres diplômes, il détient un Bachelor of Arts en Sciences naturelles et psychologie de l'université Johns Hopkins et un diplôme en négociations de titres de sociétés de la Financial Industry Regulatory Authority (FINRA). Carl Chirwa, originaire du Malawi, est un pur produit de l'université Oxford Brookes d'où il est sorti avec un BSc en comptabilité appliquée. Il s'est taillé une solide réputation d'expert du secteur avec spécialisation dans le segment destiné aux entreprises, des réseaux du commerce structuré, le financement de commodités, le financement de projets ou encore en matière de service/conseil en finances.

«Notre stratégie pour le continent africain, souligne James Kasuyi, consiste à élargir et à approfondir nos relations avec les institutions financières dans le but de renforcer notre capacité à répondre à la demande du marché pour de l'argent. Bref, nous avons l'ambition d'occuper la première place parmi les institutions bancaires qui évoluent au niveau de l'Afrique sub-saharienne. Notre ultime objectif vise à développer le créneau de vente croisée. Il s'agit d'un créneau qui devrait potentiellement nous permettre de répondre favorablement à la demande du marché tant pour les services que pour les produits supplémentaires et qui ont un lien direct avec l'offre de Bank One que les clients ont déjà finalisée ou bien qu'ils désirent en faire l'acquisition.»

Cette liste de services et de produits supplémentaires inclut, entre autres, le financement des projets liés aux activités commerciales, le service de garde comprenant la détention et la gestion d'instruments financiers tels que les titres ou encore des produits associés à la trésorerie et parallèlement la prestation de toute une liste de services allant de la recherche d'opportunités d'affaires où il est possible de partager les risques d'investissement, la possibilité de mettre à la disposition de la clientèle des liquidités en dollars à un taux compétitif ou encore un service de gestion de trésorerie liée à des activités externes. «Nous sommes vraiment confiants qu'il existe une réelle possibilité de croissance pour Bank One dans ce secteur d'affaires.»

Pour Carl Chirwa, les investisseurs désireux d'exploiter les opportunités d'affaires du continent africain veulent d'un conseiller susceptible potentiellement de les aider à lancer des activités qui soient profitables sur le continent africain. «Les investisseurs sont à la recherche d'un partenaire bancaire ayant une connaissance éprouvée du sous-continent afin de les aider à évoluer dans un environnement d'affaires extrêmement complexe composé de pas moins de 53 juridictions sans compter les multiples structures légales, réglementaires, géopolitiques et fiscales.»

Carl Chirwa estime que Bank One est bien placée pour attirer vers elle de nombreux clients à la recherche d'un partenaire bancaire pour la réalisation de leurs projets d'investissement au niveau de l'Afrique sub-saharienne. «La spécificité des capacités dont nous avons fait preuve tant au niveau de nos opérations sur le marché local qu'à l'extérieur a joué un rôle déterminant dans notre positionnement en tant que prestataire de services bancaires en direction du continent africain. Un des éléments qui est prioritaire au niveau des clients qui nous approchent, c'est la possibilité de trouver auprès de nos services, les conseils pouvant les aider à repérer la juridiction où ils peuvent sereinement gérer leurs capitaux en toute sécurité.».

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.