Sénégal: Retour de parquet pour Boubacar Seye,president de HSF - Vers l'ouverture d'une information judiciaire, pour diffamation

19 Janvier 2021

Boubacar Sèye, président de Horizon sans frontières, déféré au parquet hier, lundi 18 janvier 2021, a bénéficié d'un retour de parquet. En attendant de faire face à un juge d'instruction aujourd'hui, mardi 19 janvier, l'on annonce l'ouverture d'une information judiciaire, contre lui, pour diffamation. Suffisant pour que ses conseils dénoncent une volonté manifeste de le faire taire.

Le parquet compte demander l'ouverture d'une information judiciaire contre Boubacar Sèye, président de Horizon sans frontières (HSF), pour diffamation, rapporte Libération online. Une démarche que les avocats du président de HSF, une Ong spécialisée dans la défense des droits des migrants, considèrent comme une manière de faire taire leur client.

En attendant, déféré hier, lundi 18 janvier, Boubacar Sèye a obtenu un retour de parquet, ce après avoir passé la journée dans la cave du Palais de Justice Lat-Dior de Dakar. Il devrait, sans doute, faire face à un juge d'instruction, ce mardi 19 janvier. Boubacar Sèye a été arrêté à sa descente d'avion à l'Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass, vendredi dernier, après un voyage de 48h qui l'a mené de l'Espagne au Sénégal. Il lui est reproché d'avoir accusé l'Etat de détournement du plusieurs milliards de l'Union européenne (EU) destinés à la lutte contre l'émigration clandestine dont la recrudescence a fait des centaines de morts parmi la jeunesse sénégalaise en haute mer, notamment entre août et novembre 2020.

HSF, des organisations de la société civile et des politiques, voyant dans son interpellation, notamment une atteinte à la liberté d'expressions, exigent sa libération. Déjà, le week-end, son avocat, Me Assane Dioma Ndiaye, a alerté sur son état de santé, tout en dénonçant la volonté patente d'humilier son client. «Je dois dire que je suis inquiet par rapport à une possible détérioration de l'état de santé de mon client, même si celui-ci est relativement bien traité au niveau de la Section de Recherches. En vérité, Boubacar Sèye ne va pas bien psychologiquement et il digère très mal cette procédure qu'il considère comme arbitraire. Et il est surtout révolté par la façon dont il a été arrêté, après un voyage de 48h sans repos. Aujourd'hui, la volonté d'humilier mon client est patente, alors que s'il voulait se soustraire à la justice sénégalaise, il n'abandonnerait pas sa famille en Europe pour prendre un vol vers le Sénégal», a-t-il dit.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.