Togo: Mettre en cohérence les établissements publics et privés

19 Janvier 2021

Les responsables de l'Agence universitaire de la francophonie (AUF) a lancé mardi un débat sur l'avenir de l'éducation supérieure au Togo avec les universités publiques et privées.

'Nous voulons fédérer les énergies pour le développement d'un enseignement supérieur de qualité', a indiqué Gnon Baba, le directeur de l'AUF pour le Togo.

Un souhait partagé par Majesté Ihou-Wateba, le ministre de l'Enseignement supérieur.

La première tâche est de rapprocher le public du privé. Il y a d'abord la reconnaissance des diplômes, il y a aussi la nécessité d'adapter les filières pour les adapter au marché de l'emploi. Ce n'est pas le cas aujourd'hui.

L'Agence Universitaire de la Francophonie regroupe 1007 universités, grandes écoles, réseaux universitaires et centres de recherche scientifique utilisant la langue française dans 119 pays.

Elle est l'une des plus importantes associations d'établissements d'enseignement supérieur et de recherche au monde.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.