Afrique de l'Est: « En toile de fond » / Afrique de l'Est - Le temps de l'instabilité

19 Janvier 2021
opinion

Ce n'est pas seulement l'Afrique de l'Ouest, qui, ces dix dernières années, a été marqué par un système de conflits avec comme fil conducteur la menace terroriste et par ricochet la faiblesse de l'État postcolonial africain.

Son pendant oriental aussi, vogue depuis plus de 30 ans entre conflits ethniques, rébellions chroniques, instabilité politique et... étatique. Que ce soit le géant de la région, l'Éthiopie, ou encore le vaste Soudan scindé en deux, le développé Kenya ou encore la fragile Somalie, il ne se passe pas une année où l'Afrique de l'Est ne soit pas à la Une sur la scène des actualités africaines. Si ce ne sont pas des guerres à répétitions, comme ce qui se passait et se passe actuellement en Éthiopie, Soudan et Somalie, ce sont des instabilités politiques en succession avec ce qui s'est déroulé au Kenya avec les violences meurtrières suite aux élections de 2008 et 2017.

Ou encore les drames en mondovision comme la grande famine qui a sévi en Éthiopie au milieu des années 1980 jusqu'à mobiliser les grands ténors de la Word music et les stars du monde. La crise au Darfour, à l'est du Soudan a eu aussi le même écho au plan mondial avec l'implication des grands noms de la diplomatie humanitaire comme des personnalités d'Hollywood à l'image de Georges Cloney et d'Angelina Jolie. Les récents événements dans cette zone avec la guerre qui oppose les séparatistes de l'État du Tigré au pouvoir central d'Addis Adeba, en Ethiopie, montrent que l'Afrique de l'Est n'est pas prête à sortir de ce tourbillon qui, comme un vent, est en train d'installer un climat d'instabilité sécuritaire dans cet espace très crisogène.

Le cas de l'Éthiopie est évocateur des tensions intercommunautaires que connaissent beaucoup de pays africains dans ce qui est appelé «l'État post-colonial africain», même si ce pays n'a pas connu la colonisation. La difficile cohésion nationale indispensable à la consolidation d'un État solide n'existe pas dans beaucoup de pays de cette zone. L'Éthiopie, un pays fédéral, en est un exemple typique avec une mosaïque ethnique dont le recollage social n'est pas abouti.

Même si ce pays a connu, ces dernières années, un décollage économique, faisant même oublier les images squelettiques des ces populations atteintes de famine, elle est aujourd'hui rattrapée par un tissu social déchiqueté. Sans ressources naturelles majeures, l'Éthiopie fait partie des pays africains ayant une croissance économique des plus soutenues.

Mais tous ces efforts entrepris pour le décollage économique du pays risquent d'être remis en cause par un tissu national et social dont le recollage tarde à venir. Héritière de civilisations plus que millénaires et aussi accueillant le siège de l'Union africaine, l'Éthiopie doit regarder l'avenir avec des loupes plus grandes pour ne pas risquer une implosion qui risque d'affecter toute cette zone dont elle est une des soupapes de sécurité. La déstabilisation de l'Éthiopie aurait ainsi des conséquences incalculables sur ses voisins immédiats comme les deux Soudan, la Somalie ou encore l'Érythrée.

CONFLUENCE ET INFLUENCE. Zone stratégique tant sur le plan économique que géographique, l'Afrique de l'Est est aux confluences de plusieurs flux et voies maritimes. D'où le développement de la piraterie maritime aux larges de la Somalie devenue depuis plusieurs années «un État failli» avec une instabilité sécuritaire chronique. Voisine de l'Asie et du sous continent indien, l'Afrique de l'Est est restée longtemps sous l'influence des dynamiques migratoires avec une confluence et une affluence de populations de l'autre côté de la Mer Rouge et de l'océan Indien.

Première partie du continent africain à connaître les affres du terrorisme islamique, l'Afrique de l'Est continue toujours d'en vivre les ravages. Sa proximité aussi avec la région des Grands Lacs, connue comme étant une poudrière, ne facilite pas les choses.

Ainsi, dans tous ces confins, Moyen Orient, Afrique centrale (Centrafrique et République démocratique du Congo), l'Afrique de l'Est est cernée par des dynamiques conflictuelles qui appellent à plus de responsabilité des organisations régionales de la zone, la Communauté d'Afrique de l'Est (Eac) ou l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad). C'est seulement avec la conjonction et la conjugaison des efforts de ces organisations sous-régionales et aussi de l'Union africaine, que l'Afrique de l'Est pourrait sortir de ce tourbillon de conflits ethniques, rébellions chroniques, instabilité politique et... .étatique...

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X