Madagascar: Chef d'entreprise assassiné - Dix-huit millions d'ariary dérobés, six individus arrêtés

Un pan de voile est levé sur l'assassinat d'un chef d'entreprise indien, perpétré à Tanjombato jeudi soir. Après l'assassinat, la section IV de la police criminelle a procédé à l'arrestation de six suspects.

Dans cette histoire, c'est le propriétaire de la société de production de mobiliers et de matériaux en plastique « Jardin Meuble » qui en a fait les frais. Parmi les personnes tombées dans les mailles des filets de la police figurent deux employés de l'entreprise du défunt, soupçonnés d'avoir tiré les ficelles. Leurs quatre compères seraient en revanche des complices du crime. Un agent de sécurité de l'entreprise et le chauffeur de la victime seraient le cerveau de ce crime.

C'est le chauffeur qui aurait tout planifié. Ils ont pris la fuite quand la police a débarqué. Une course poursuite aurait eu lieu jusqu'à Ankorondrano. Trois individus ont été arrêtés dans leur voiture. Ils ont indiqué les traces de leurs comparses qui ont été arrêtés à Andranomahery et à Ankadimbahoaka. un des bandits est un repris de justice. Il a travaillé également comme chauffeur de l'entreprise selon des informations livrées par la quatrième section de la Brigade criminelle.

Disculpé

Au fur et à mesure de leur investigation, les limiers ont très vite réussi à établir le mobile du meurtre, lequel repose sur un vol de numéraires. Les informations recueillies auprès de la police révèlent qu'une somme en liquide, s'élevant à dix-huit millions d'ariary, est tombée dans l'escarcelle de la bande armée. L'étau s'est du coup resserré autour des deux employés incriminés, lesquels étaient apparemment en connaissance de l'existence de cette importante somme d'argent. Le chef d'entreprise indien avait quitté son entreprise sise dans la zone Filatex à Tanjombato pour regagner sa villa située dans les environs, lorsqu'il a été la proie des assaillants.

Poignardé en plus endroits de son corps, dont un coup mortel porté sur sa poitrine, l'Indien a succombé à ses blessures, bien qu'il ait été évacué à l'hôpital d'Ampefiloha. Roué de coups par ses bourreaux, son compagnon d'infortune, un autre employé de son entreprise qui faisait le trajet avec lui au moment des faits, a été pour sa part blessé.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.