Madagascar: Cyclone - Antalaha se calfeutre contre Eloïse

Cyclone Eloïse

Une forte tempête tropicale a atterri non loin d'Antalaha, hier soir. On craint de lourds dégâts.

Le vent commençait à souffler très fort à Antalaha, hier vers la fin de l'après-midi. La pluie s'abattait fortement. « Je ne sais pas si le cyclone a déjà atterri ou non, mais à l'heure où nous discutons, la vitesse du vent est intense. », indique le chef du district d'Antalaha, hier vers 19 heures. Il s'est calfeutré chez lui, comme tous les habitants de ce district dans lequel Eloïse a atterri, hier dans la soirée. Les autorités locales ont sensibilisé les habitants à rester chez eux, depuis hier matin. Toutes les activités ont été suspendues : écoles, bureaux administratifs, commerces, banques, ont été fermés.

A 19 heures, le centre d'Eloïse aurait évolué sur la presque île de Masoala, selon des informations météorologiques. Le temps commençait à se détériorer, également, à Maroantsetra, en début de soirée.

On s'attend à de lourds dégâts, avec l'intensité du cyclone. C'est une Forte tempête tropicale qui a atterri au Nord-Est de Madagascar, hier soir. Le vent moyen a été de 100 kilomètres par heure, tandis que les rafales apportées par Eloïse ont été de 140 kilomètres par heure.

Peu préparée

Aucune per te en vie humaine ni dégât matériel n'a été rapportés, jusqu'à hier soir, à Antalaha. « Certes, ces rafales de vent et ces fortes pluies vont faire des dégâts, mais nous ne sommes pas en mesure de dire ce qui se passe dehors, en ce moment. Tout le monde est à l'abri », indique une source à Ampanoavana, une commune près de laquelle Eloïse a atterri. La population ne semble pas s'être préparée assez de l'arrivée de ce cyclone. Alors qu'Eloïse n'était plus qu'à quelques kilomètres d'Antalaha, vers 15 heures, des personnes ramassaient, encore, des sables dans des sacs, pour les mettre sur leur toit.

Les personnes qui se trouvaient dans les zones basses dans la commune d'Ambohitralanana, ne se déplaçaient vers les bâtiments en dur et les lieux sécurisés que lorsque les vents soufflaient déjà forts. Beaucoup ont préféré rester chez eux. « Nous craignons fortement les inondations et les crues de rivières», indique Zephirien Mahatondra, maire de la commune d'Ambohitralanana, district d'Antalaha. Il est sorti de chez lui, vers la fin d'après-midi, pour alerter les habitants sur l'arrivée d'une forte pluie et les inciter à rester dans un abri sûr.

Eloïse continuera à impacter d'autres districts. Elle se déplace vers le sud-ouest. Cette forte tempête tropicale est prévue traverser les régions d'Analanjirofo, de Sofia, de Boeny, pour sortir vers la région Melaky, jeudi. Des avis de danger imminent sont en vigueur pour les régions de Sava, Analanjirofo, Bealanana, Befandriana Avaratra et Mandriatsara. Un avis de menace pour Toamasina I et II et Alaotra.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.