Guinée: Des interrogations après le décès d'un jeune opposant en détention

Mamadou Oury Barry était en détention provisoire depuis le 5 août 2020. Le principal parti d'opposition, l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) estime que ce jeune est décédé « par manque de soins à la maison centrale de Conakry ».

Le ministère de la Justice affirme dans un communiqué que Mamadou Oury Barry a disparu suite à une « mort naturelle » survenue aux urgences de l'hôpital Ignace Deen. En moins de six mois, c'est la troisième personne incarcérée qui meurt dans des circonstances difficiles à établir puisque les proches des défunts refusent une autopsie.

Je pense qu'il y a un sentiment de lassitude qui commence à s'emparer des parents. Il y a un sentiment d'impuissance, mais il y a aussi une sorte de défiance des familles vis-à-vis de tout ce qui concerne l'État actuellement, que ce soit les services qui procèdent à ces autopsies, que ce soit la justice. Les familles ont l'impression que c'est peine perdue. Donc, finalement, les préoccupations de ces familles, c'est d'obtenir la dépouille de leur proche afin de l'enterrer dans la dignité.

L'impact, c'est qu'en fin de compte, on ne saura jamais de quoi meurent ces personnes-là et la même situation va continuer. Et finalement, les établissements pénitentiaires vont devenir une sorte de mouroir sans que cela n'émeuve personne.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.