Afrique Centrale: Le Président angolais et le secrétaire général de l'ONU abordent la situation dans les Grands Lacs

Luanda — Le Chef d'État angolais et Président en exercice de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), João Lourenço, a discuté ce mardi avec le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, de la situation sécuritaire dans cette région du continent africain.

Une note du Secrétariat à la communication institutionnelle et aux affaires de presse du Président de la République indique que la conversation téléphonique entre l'homme d'État angolais et le SG des Nations Unies a porté sur les événements récents en République centrafricaine (RCA).

Vendredi dernier, le Président angolais a reçu un message de son homologue de la RCA, Faustin Archange Touadéra, transmis par la ministre centrafricaine de la Défense et de la Reconstruction de l'Armée, Marie Noelle Koyara.

Se confiant à la presse, à l'issue de l'audience, l'envoyé spécial du chef de l'Etat centrafricain a jugé calme la situation politique et militaire dans son pays, soulignant que le gouvernement centrafricain est déterminé à s'opposer aux actions des groupes armés.

La situation politique et sécuritaire en RCA, pays membre de la CIRGL, s'est détériorée après les élections présidentielles de décembre dernier, provoquant la fuite de plusieurs Centrafricains vers les pays voisins Tchad, Cameroun, République du Congo et République démocratique du Congo (RDC).

La ville de Bangui, capitale du pays, a été le théâtre d'attaques de groupes armés qui contestent les résultats de l'élection présidentielle du 27 décembre, jugée «libre et juste» par la communauté internationale, et remportée par le président Faustin Archange Touadera, réélu au premier tour avec 53,92% des voix.

Une note du Secrétariat à la communication institutionnelle et aux affaires de presse du Président de la République indique que la conversation téléphonique entre l'homme d'État angolais et le SG des Nations Unies a porté sur les événements récents en République centrafricaine (RCA).

Vendredi dernier, le Président angolais a reçu un message de son homologue de la RCA, Faustin Archange Touadéra, transmis par la ministre centrafricaine de la Défense et de la Reconstruction de l'Armée, Marie Noelle Koyara.

Se confiant à la presse, à l'issue de l'audience, l'envoyé spécial du chef de l'Etat centrafricain a jugé calme la situation politique et militaire dans son pays, soulignant que le gouvernement centrafricain est déterminé à s'opposer aux actions des groupes armés.

La situation politique et sécuritaire en RCA, pays membre de la CIRGL, s'est détériorée après les élections présidentielles de décembre dernier, provoquant la fuite de plusieurs Centrafricains vers les pays voisins Tchad, Cameroun, République du Congo et République démocratique du Congo (RDC).

La ville de Bangui, capitale du pays, a été le théâtre d'attaques de groupes armés qui contestent les résultats de l'élection présidentielle du 27 décembre, jugée «libre et juste» par la communauté internationale, et remportée par le président Faustin Archange Touadera, réélu au premier tour avec 53,92% des voix.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.