Afrique: CHAN 2020 - Le Cameroun accusé de sorcellerie, la CAF va enquêter

Qui a déposé la chauve-souris morte dans le rond central du stade Ahmadou Ahidjo avant le match d'ouverture du CHAN 2020 qui a opposé le Cameroun au Zimbabwe ? La Confédération africaine de football (CAF) va tenter d'en savoir plus.

C'est ce qu'a confié un responsable de l'instance, interrogé par le site Goal. D'après lui, la CAF va enquêter sur cette histoire qui a entraîné pas mal de polémique après la rencontre d'ouverture du CHAN 2020.

«Les questions de sorcellerie ne sont pas du domaine de la CAF. Nous avons lancé une enquête sur ladite action et s'il y a une violation du règlement du tournoi, des sanctions appropriées seront prises en conséquent », a-t-il fait savoir dans des propos relayés par Afrik-Foot.

Quelques minutes avant son match contre les Lions indomptable, le sélectionneur du Zimbabwe, Zdravko Logarusic, avait publié un post inattendu sur les réseaux sociaux où on voit une chauve-souris morte dans le rond central du stade Ahmadou Ahidjo. Le technicien croate a par la suite accusé le Cameroun d'avoir usé de « sorcellerie ».

🔴 Le sélectionneur du Zimbabwe accuse le Cameroun de sorcellerie 😲

Un animal mort retrouvé au rond central du stade Ahmadou Ahidjo #CFOOT #TotalCHAN2020 pic.twitter.com/a3JtKMyC2w

- CFOOT CAMEROUN 🟢🔴🟡 (@cfootcameroun) January 16, 2021

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.