Congo-Kinshasa: Municipalité - Mè Freddy Bonzeke: « le marché central n'a pas été vendu. Il est en train d'être réhabilité »

Pour le Directeur de cabinet du gouverneur Gentiny Ngobila, la décision de fermeture du marché central, qui rentre dans le cadre de l'opération Kin-Bopeto, vise la réhabilitation de ce grand centre commercial, qui est devenu vétuste et insalubre.

Réagissant aux différentes allégations sur la fermeture du marché central de Kinshasa « Zando », le directeur de cabinet du gouverneur Gentiny Ngobila, Mè Freddy Bonzeke, a indiqué que ce lieu de négoce de la capitale n'a jamais été vendu. A l'en croire, cette fermeture du grand marché est décidée en vue de faciliter sa réhabilitation.

Pour Mè Freddy Bonzeke, cette décision, qui rentre dans le cadre de l'opération Kin-Bopeto vise la réhabilitation de ce grand centre commercial, qui est devenu vétuste et insalubre. Le directeur de cabinet du gouverneur Gentiny Ngobila rappelle, par ailleurs , que, l'opération Kin-Bopeto vise à redonner à la capitale sa belle image d'antan surtout avec les grands événements que Kinshasa devra accueillir dans un futur proche, dont les Neuvièmes Jeux de la Francophonie.

« Des grands rendez-vous attendent la République démocratique du Congo, le cas de l'accession à la présidence de l'Union africaine du chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, dès le mois de février prochain oblige le patron de la ville de Kinshasa à prendre des grandes mesures pour relever le défi de la propreté. Car, notre ville sera la capitale africaine, elle doit ainsi offrir un cadre idéal pour recevoir tous ces visiteurs qui feront le déplacement de Kinshasa », a indiqué le directeur de cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa.

Ni un confinement déguisé, moins encore une supercherie

Pour Mè Freddy Bonzeke, cette fermeture ne constitue « ni un confinement déguisé, ni une supercherie pour vendre le marché central comme les détracteurs le prétendent ». Au contraire, assure-t-il, c'est une véritable opportunité pour offrir à ce grand marché une cure de jouvence. « Si l'autorité urbaine s'est inscrite dans une dynamique de réhabilitation et de construction des infrastructures, cela sous-entend aussi la modernisation des routes et des marchés tel qu'il a précisé lors de la pose de la première pierre pour la construction du marché Matadi Kibala », a-t-il souligné.

Freddy Bonzeke, qui appelle la population kinoise à ne pas prêter oreille à tous les agitateurs qui véhiculent de fausses informations, confirme qu'une fois le marché central de Kinshasa réhabilité, tous les vendeurs reprendront leurs places sans tergiversations. Des dispositions, assure-t-il, ont été prises pour ne pas laisser les marchands qui vivent au quotidien de Zando au chômage comme d'aucuns le brandissent.

En attendant, l'exécutif provincial a aménagé des marchés provisoires, Itaga, Kabinda, Kalembe Lembe et Rail sur l'ex-avenue 24 Novembre, qui devront accueillir les vendeurs du grand marché. Et, l'administration du marché s'est attelée à répertorier tous les vendeurs pour leur relocalisation à la fin des travaux.

Le « non » des vendeurs du grand marché

Dans l'entre-temps, les vendeurs du grand marché de Kinshasa, qui ne croient toujours pas à tous les arguments avancés et qui militeraient à la fermeture de leur lieu de négoce, continuent à manifester. Ils se sont mobilisés, le mardi 19 janvier, soit un jour avant l'exécution de la décision de l'Hôtel de ville, pour dire non à la fermeture momentanée du marché central.

Ces vendeurs se sont regroupés si vite au grand marché pour se diriger vers le ministre de l'Intérieur, Gilbert Kankonde, auprès de qui ils ont prévu de déposer un mémo. « Nous allons marcher pour dénoncer la manigance du gouverneur de la ville qui a déjà vendu une bonne partie du grand marché aux expatriés et veulent profiter de ce temps mort pour réaliser son complot », indique un des manifestants.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.