Cameroun: On resserre les liens entre le pays et la Turquie

Le ministre délégué, chargé de la Coopération avec le Monde islamique, Adoum Gargoum et l'ambassadeur de Turquie au Cameroun, Ay?e Saraç, se sont entretenus mercredi dernier.

Une quarantaine de minutes. C'est le temps qu'a duré mercredi dernier, l'entrevue entre le ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures, chargé de la Coopération avec le Monde islamique (Mindelmi), Adoum Gargoum, et l'ambassadeur de Turquie au Cameroun, Ay?e Saraç. Au sortir de cette audience, la diplomate turque a déclaré que Yaoundé et Ankara nourrissent l'ambitiont de resserrer les liens de leur coopération bilatérale. Aussi, se sont-ils interrogés sur les conditions de faisabilité de cette volonté commune. « Avec le ministre, nous avons discuté sur comment renforcer notre coopération dans divers domaines, et comment développer les secteurs public et privé. Ce qui serait vraiment bénéfique pour les deux parties », a précisé Ay?e Saraç. Dans cette logique donc, le Mindelmi et son hôte ont également revisité les points saillants de la riche et dense coopération qui unit les deux pays. Notamment dans les secteurs technique, éducatif et de l'innovation.

Dans l'ambiance du Championnat d'Afrique des Nations (CHAN) qu'accueille le pays des Lions indomptables, cette audience a également permis aux deux personnalités d'évoquer le rôle du secteur privé. De la sorte, ils ont évalué l'ensemble des projets réalisés dans le cadre de la coopération bilatérale. Le plus visible d'entre eux étant dans le domaine sportif, avec la construction du Complexe sportif de Japoma. Ce joyau architectural a été financé près de 140 milliards de F par Exim Bank Turquie.

Sur le plan économique, plusieurs secteurs d'activités ont bénéficié des investissements turcs depuis 2014. Et en février 2019 précisément, le ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey et Ay?e Saraç avaient convenu de la nécessité de promouvoir les partenariats public-privé. Objectif : transformer localement le bois, le coton, le cacao, etc., des produits exportés sur le marché turc. Le Minepat avait par ailleurs demandé à l'ambassadeur turc d'inciter les opérateurs économiques de son pays à saisir les opportunités d'investissement qu'offre le Cameroun dans le domaine agricole en général, et de l'agro-industrie en particulier.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.