Cameroun: Projet hydroélectrique de Lom-Pangar - Un pont en prime

Le ministre Gaston Eloundou Essomba a procédé à la pose de la première pierre du chantier de l'ouvrage hier, dans l'arrondissement de Betaré-Oya, région de l'Est.

D'ici 24 mois, les populations de l'arrondissement de Bétare-Oya et des environs disposeront d'un pont moderne pour la traversée du fleuve Lom à Touraké. En effet, le ministre de l'Eau et de l'Énergie, Gaston Eloundou Essomba, a présidé hier dans cette localité, la cérémonie de pose de la première pierre des travaux de construction de cette infrastructure. Le Minee était notamment accompagné de membres du gouvernement, dont le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Joseph LE, de l'ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou, de partenaires au développement et du gouverneur de la région de l'Est.

L'ouvrage mixte (en structure acier-béton), d'une longueur de 140 m, permettra entre autres, de sortir une partie de la région de l'enclavement et faciliter la circulation des biens et des personnes. D'un coût d'environ 9, 072 milliards de F, il comprendra par ailleurs une digue d'accès au pont d'une longueur cumulée de 1100 m. L'ouvrage est aussi composé d'une travée centrale de 58m et de deux travées de rives de 41m, un profil entravé de deux voies de 3,50m de large chacune avec deux trottoirs latéraux d'un mètre chacun. Le projet prend également en compte la réhabilitation de la route Touraké-Bétare Oya, longue d'environ 15 km.

Les travaux sont financés par l'Agence française de Développement (AFD) et exécutés par l'entreprise Razel. Ils rentrent dans le cadre du Plan de gestion environnemental et social (PGES), l'une des composantes du Projet d'aménagement hydroélectrique de Lom Pangar. En effet, le moyen de traversée initial, par bac à câbles, ne s'avère plus optimal sur le plan économique et sécuritaire dans le long terme. Du reste, tel que l'a indiqué le maire Nicolas Baba, ledit bac a coulé le 16 novembre 2020. Ce qui complique davantage le quotidien des populations.

Car, la mise en eau complète du barrage réservoir de Lom Pangar, jusqu'à six milliards de m3 d'eau, a pour conséquence de faire passer la largeur de la brèche du fleuve Lom à Touraké, d'un maximum de 100 mètres-linéaire à plus de 850 mètres-linéaire. La position géographique du pont est également stratégique. Il permettra de relier à terme la nationale n°1 à la nationale n° 15. En outre, dans le cadre du PGES, des unités sanitaires, des forages d'eau potable, des salles de classe, des stations hydro-météorologiques et diverses infrastructures socio-économiques ont été construites, au bénéfice notamment des communautés locales.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.