Cote d'Ivoire: Football ivoirien - Débats autour de la montée en Ligue 1

19 Janvier 2021

Parmi les défis qui attendent l'administration provisoire de la Fif dirigée par Mariam Dao Gabala, le lancement des compétitions, notamment la reprise de la Ligue 1. Un cas d'urgence selon la Fifa, mais qui requiert un certain nombre de dispositions.

Au-delà de l'organisation et de l'accompagnement des clubs, un préalable s'impose. L'épineuse question sur le nombre d'équipes qui prendront part à la compétition. Fin juin 2020, après l'interruption des championnats à cause de la Covid-19, le Comité exécutif de la Fif avait décidé de l'organisation d'un mini tournoi entre les trois premiers de chaque poule de la Ligue 2. Les équipes classées première de chaque poule au terme de ce mini tournoi devaient accéder directement à l'élite qui ainsi passerait à 16 clubs, compte tenu du fait qu'aucune équipe n'a été reléguée.

Une décision qui avait été contestée par certains clubs. Au moment où le Comité de normalisation s'installe, le dossier revient sur la table. Cette fois dans un contexte différent, puisqu'il y a non seulement de nouveaux dirigeants mais surtout le temps presse. Sera-t-il encore possible de disputer ce mini tournoi qui conditionne la reprise de la Ligue 1 ?

Selon certains acteurs du football ivoirien, l'idéal est de surseoir à ce tournoi et décider de la montée directe de chaque leader (poule A et poule B), au moment de l'interruption du championnat de Ligue 2. Une décision qui permettrait certes de gagner du temps mais qui pénaliserait les autres protagonistes qui estiment que n'eût été l'interruption du championnat, ils auraient pu rattraper leur retard et jouer la montée.

Parmi eux, les partisans d'une montée à quatre qui porterait le nombre d'équipes de Ligue 1 à 18. Une option qui, selon eux, offrirait aux équipes ivoiriennes plus de matches dans les jambes et d'être compétitives dans les compétitions africaines. Cela résoudrait, disent-ils également, le quota de matches à disputer dans l'année.

Le Ghana, le Burkina Faso, le Mali, le Cameroun, l'Algérie, l'Égypte pour ne citer que ces pays-là ont opté pour un championnat à plus de 18 équipes et les résultats sont diversement interprétés. Les débats restent ouverts et Mme Dao Gabala n'aura pas beaucoup de temps pour trancher afin que le ballon roule le plus rapidement possible en Côte d'Ivoire.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.