Ile Maurice: Robert Geonzon Secuya, Second Officer - «Le capitaine du Wakashio a changé les points de navigation pour le wifi»

Que de révélations à la seconde audience de la cour d'investigation ce mercredi 20 janvier 2021. Appelé à la barre à l'ancienne Cour suprême, Robert Geonzon Secuya, Second Officer du MV Wakashio, a expliqué pendant deux heures dans quelles circonstances la trajectoire du vraquier a été changée pour passer près des côtes mauriciennes.

Selon lui, le point de navigation initial a été modifiée le 23 juillet 2020 par le capitaine Sunil Kumar Nandeshwar, afin qu'il puisse capter une connexion Internet. Est-ce une pratique courante de changer la trajectoire à cause de l'Internet ? C'est ce qu'a voulu savoir le représentant du bureau de l'Attorney General, Me Rajcoomar Baungally. « Non ce n'est pas normal. Mais notre carte SIM AIS ne fonctionne pas à Maurice », a-t-il répondu.

Robert Geonzon Secuya a expliqué qu'il avait la responsabilité de préparer le plan de navigation pour les destinations allant de Singapour jusqu'au Brésil après le départ de la Chine. Cependant, il a précisé que c'est le capitaine qui a fait des changements. « Dans mon plan, j'avais proposé la navigation au nord de Maurice. Mais quand on était en Chine, il m'a dit qu'il va changer pour passer vers le sud. Le capitaine a refusé de passer par le nord. Seul lui peut prendre cette décision. C'était lui qui était aux commandes. Il avait peur des pirates », a-t-il mentionné lors de l'audience.

Par conséquent, le plan révisé poussait le vraquier vers Maurice alors que selon Robert Geonzon Secuya, avec le sien, le vraquier était à environ 20 milles nautiques de nos côtes. « Avez-vous discuté avec le capitaine pour lui dire que ce n'était pas prudent de naviguer près des côtes ? », a alors rétorqué Me Rajcoomar Baungally. « Le capitaine a dit qu'il pouvait gérer. Il était confiant », devait répondre le Second Officer du MV Wakashio.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.