Congo-Kinshasa: Huit militants du mouvement citoyen La Lucha acquittés à Beni

Monusco/Toussnel Chery
Des militants du Mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) lors d’un sit-in devant le Quartier général de la Monusco à Goma (Nord-Kivu) contre les massacres de Beni. (archive)

Ils avaient été arrêtés, il y a près d'un mois, lors d'une manifestation contre la Monusco dans la ville de Beni dans la province du Nord-Kivu, et étaient poursuivis pour violence sur sentinelle et sabotage dans les locaux de la police. Le tribunal a ordonné leur libération immédiate, alors que le ministère public avait requis dix ans de prison contre eux.

La séance était retransmise en direct sur Facebook par le mouvement citoyen. Les prévenus, une jeune femme et sept jeunes hommes, ont été acquittés des charges qui pesaient sur eux. Arrêtés, il y a un peu plus d'un mois, alors qu'ils manifestaient contre le renouvellement du mandat de la mission onusienne, la Monusco, les militants de la Lucha étaient poursuivis pour « violence à sentinelle » et « sabotage », pour la destruction de la hampe d'un drapeau dans un commissariat de Beni. Ce qu'ils ont toujours nié.

Depuis, ils avaient été écroués dans la maison d'arrêt de la capitale du Nord-Kivu, avant d'être jugés dans une procédure de flagrance. Il y a cinq jours, le ministère public avait requis 10 ans de prison contre chacun d'eux. Le tribunal militaire vient donc de les blanchir, pour « insuffisance de charge, doute et faute d'éléments matériels pour les deux préventions », a énuméré le juge-président, qui a ensuite ordonné « leur libération immédiate ».

Les huit militants de La Lucha se sont alors avancés à la barre, ont enlevé leurs uniformes aux couleurs bleu-jaune de la RDC, qu'ils ont jeté sur la barre. Avant de sortir en hommes et femmes libres, sous les vivats de leurs amis qui remplissaient la salle du tribunal.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.