Cameroun: Quinzaine du film lycéen - Les encouragements du Minac

L'équipe de ce projet cinématographique a été reçue en audience lundi dernier à Yaoundé par le ministre Bidoung Mkpatt.

Il y avait de la joie et surtout de l'émotion lundi au ministère des Arts et de la Culture. En effet, le chef de ce département ministériel, Bidoung Mkpatt recevait en audience une icône du football français, Lilian Thuram. L'hôte de marque du Minac était accueilli dans le cadre du projet les « Ateliers Mwinda », grande articulation de la première édition de la Quinzaine du film lycéen lancée ce même lundi à Yaoundé. Thuram est d'ailleurs le parrain de cette plateforme cinématographique faisant appel au génie des jeunes espoirs du 7e art. Le champion du monde 98, au Cameroun sous une casquette d'écrivain, était accompagné de la photographe et réalisatrice camerounaise, Osvalde Lewat et de l'éditrice Véronique Cazeneuve, le duo de femmes derrière la Quinzaine du film lycéen. Eloi Bela, coordonnateur des Ateliers Mwinda, était également de la partie.

Partenaire institutionnel du projet, le Minac a soutenu et accompagné la tenue de ces ateliers depuis un peu plus d'un an au Cameroun. Il était donc de bon ton que le parrain de l'événement marque un temps d'arrêt dans ce département ministériel. Visiblement heureux de savoir son hôte en terre camerounaise, le ministre Bidoung Mkpatt n'a eu que des mots élogieux à l'endroit de Lilian Thuram, pendant ce moment de convivialité. Le ministre en a profité pour saluer les initiatives de ce concept pour jeunes lycéens, dont la volonté affichée est d'éduquer à l'image, à la réalisation et au montage les concernés, mais aussi de susciter en eux l'envie de continuer à s'investir dans le cinéma.

Le parrain des « Ateliers Mwinda » a saisi la perche en invitant la jeune génération à réfléchir aux rapports hommes-femmes. Pour lui, il est temps de briser les barrières. « En tant qu'opinion publique, l'idée est de réfléchir sur des inégalités qui existent entre les hommes et les femmes dans notre société. C'est important que la jeune génération puisse questionner ces proportions pour les déconstruire et les changer », a-t-il martelé au sortir de son entretien avec le ministre. Les « Ateliers Mwinda » lancés en 2019 visent à accompagner les aspirants cinéastes. Il a permis à 12 jeunes réalisateurs d'aller à la rencontre de professionnels du cinéma, aux côtés desquels ils ont travaillé sur des projets de films documentaires. Conduits par ces derniers, ils ont appris à tourner et à monter. Au final, ce travail a donné naissance à six courts-métrages, à découvrir le 23 janvier prochain à Canal Olympia, à Yaoundé.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.