Cameroun: Attaques de Matazem - La compassion du chef de l'Etat

Lors d'une descente effectuée hier sur le site des récentes attaques sécessionnistes à Babadjou, le Ministre de l'Administration territoriale a remobilisé les troupes en leur adressant les encouragements du président de la République.

Double objectif pour Paul Atanga Nji, le ministre de l'Administration territoriale (Minat), lors de sa descente hier, mardi 19 janvier 2021, au poste de contrôle mixte de Matazem par Babadjou dans la région de l'Ouest. Une zone frontalière à l'arrondissement de Santa dans le département de la Mezam, région du Nord-Ouest. « Il s'agit pour nous d'adresser les condoléances du chef de l'Etat aux victimes des dernières attaques sécessionnistes qui se sont produites ici à Matazem, les encouragements du président de la République aux soldats déployés sur le terrain et comprendre ce qui s'est effectivement passé pour éviter à l'avenir ces surprises désagréables », a-t-il précisé.

Le tour des équipes et postes de contrôle, va permettre au Minat de constater le sérieux des soldats déployés principalement sur les lieux. Par des mots d'encouragement, des gestes d'appréciation et des félicitations, Paul Atanga Nji va raviver le sourire, redynamiser le moral et l'ardeur de ces soldats au front. La reconstitution des faits effectuée autour du Minat se déroule en présence des gouverneurs Augustine Awa Fonka de l'Ouest, Adolphe Lele Lafrique du Nord-Ouest, des préfets Franklin Etapa des Bamboutos et Simon Emile Mooh de la Mezam ainsi que des responsables des forces de maintien de l'ordre des deux régions. Les informations permettent de constater que les assaillants ont pu agir en profitant de l'esprit du vivre-ensemble instauré sur place par les soldats afin de faciliter l'intercommunalité entre les populations des deux rives.

Pour le Minat, cette communion avec les populations ne devrait pas fragiliser les troupes qui doivent innover dans leurs stratégies professionnelles tout en demeurant vigilantes. Paul Atanga Nji a par exemple rappelé des consignes, des règles de discipline telles que la surveillance et l'éveil renforcé lors des relèves, l'instauration d'une zone tampon, d'un périmètre de sécurité autour des check-points, pour maintenir en sécurité la population en préservant le cadrage des soldats. Le ministre a aussi rappelé la nécessité de renforcer le renseignement préventif, et de sécuriser les lisières des champs avec les villages tels que Pinyin, Akum, Awing, Baghangu, Buchi... d'où jaillissent les assaillants chaque fois qu'ils mènent leurs assauts éclairs. Ces efforts vont anéantir ces ultimes soubresauts que mènent des séparatistes anéantis, clamera le Minat.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.