Maroc: Le Parlement arabe approuve la création d'un Observatoire arabe des droits de l'Homme

Le Caire — Le Parlement arabe a approuvé la création d'un Observatoire arabe des droits de l'homme, qui sera chargé de suivre et de documenter la situation des droits de humains dans les pays arabes, et les positions de ces pays quant à la ratification des conventions internationales et arabes en la matière.

Un communiqué du Parlement arabe, rendu public mercredi, explique que l'Observatoire aura la tâche de "redessiner" et de présenter l'image réelle des pays arabes à l'étranger, notamment en répondant aux allégations des rapports "politisés" publiés par certaines parties sur la situation des droits humains dans les pays arabes, en réfutant les fausses accusations contenues dans ces rapports.

Le futur Observatoire devra aussi étudier les rapports de l'Onu et de ses agences et organes sur les droits de l'homme dans le monde arabe, et proposer des politiques appropriées pour y faire face.

Selon le président du Parlement arabe, Adel Ben Abderrahman Al-Asoum, l'Observatoire établira un "Index arabe des droits de l'homme", qui servira de mécanisme d'évaluation du progrès réalisé par les pays arabes dans la mise en oeuvre des droits de l'homme, et de mesure de leur respect des traités et conventions internationaux et arabes pertinents.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.