Burkina Faso: Réconciliation nationale - Zèph recueille conseils et bénédictions à la FAIB

Le ministre de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zéphirin Diabré, a effectué, le mardi 19 janvier 2021, une sortie au siège de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB). Objectif, solliciter l'accompagnement des responsables de la faîtière des associations islamiques pour la réussite de sa mission de réconciliation nationale.

Résolument engagé à réussir sa mission de réconciliation nationale, Zéphirin Diabré a entrepris, depuis son installation dans les fonctions de ministre de la Réconciliation nationale, une tournée de concertation avec les acteurs de la société civile pour s'assurer que le processus soit inclusif. Après le Collectif contre l'impunité et la stigmatisation des communautés (CISC), c'est le tour de la Fédération des associations islamiques du Burkina de l'accueillir dans ses locaux. « J'ai jugé opportun à l'entame de la mission de réconciliation que le chef de l'Etat m'a confiée de venir me présenter aux responsables de la faîtière des associations islamiques et recueillir d'eux à la fois des bénédictions, des conseils et des soutiens dont j'aurai besoin pour la réussite de cette mission » a signifié le ministre Diabré.

A l'écouter le rôle de la religion est capital dans le processus en ce sens qu'elle est un vecteur de cohésion sociale et on ne peut pas parler de réconciliation, de pardon sans se référer à elle. En plus le patron du département de la Réconciliation a précisé que la réconciliation ne concerne pas seulement les simples guéguerres entre politiciens comme certains le pensent, mais touche des sujets beaucoup plus difficiles comme les questions sociales et économiques, à savoir les crimes de sang, les crimes économiques... Et actualité oblige, Zéphirin Diabré est revenu sur le retrait de sa plainte contre Simon Compaoré. « Entre Simon Compaoré et moi, l'incident est clos », a affirmé l'ex-chef de file de l'opposition avant d'ajouter : « Je ne peux pas être en train de parler de la réconciliation des Burkinabè si moi-même je ne suis pas capable de me réconcilier avec les personnes avec qui j'ai eu un différend ».

Quant au président de la Fédération des associations islamiques du Burkina, El hadj Oumarou Zoungrana, il a salué la démarche inclusive entreprise par le ministre Diabré avant de l'assurer de l'accompagnement de son organisation dans sa mission de réconciliation nationale. « Nous remercions beaucoup le ministre pour la considération. A notre niveau aussi, nous lui avons donné des conseils et des bénédictions pour qu'Allah l'accompagne dans sa lourde tâche », a déclaré le président de la FAIB.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.