Maroc: M. El Otmani appelle à accélérer le rythme de réalisation des programmes de transformation digitale liés aux secteurs sociaux

Rabat — Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a appelé, mercredi à Rabat, à accélérer la cadence de réalisation des programmes de transformation digitale, liés notamment aux secteurs sociaux, conformément aux orientations générales du développement digital au Maroc pour la période 2020-2025.

Cette transformation digitale contribuerait à faciliter et améliorer l'accès de différentes catégories sociales à la santé, à l'éducation et au soutien social à travers le Royaume, ce qui contribuerait, par conséquent, à assurer les conditions appropriées à l'élargissement de la couverture sociale que SM le Roi Mohammed VI a toujours jugé prioritaire, a estimé M. El Otmani qui présidait la quatrième session du conseil d'administration de l'Agence de développement du digital (ADD), cité par un communiqué du département du Chef du gouvernement.

Lors de cette réunion, consacrée à l'examen du bilan d'action de l'agence et de ses perspectives, M. El Otmani a rappelé les conditions sanitaires exceptionnelles que le Maroc et le reste du monde connaissent et qui nécessitent davantage de mobilisation et d'efforts, notamment l'accélération du rythme de la transformation digitale comme étant un levier fondamental de croissance.

A cet égard, M. El Otmani s'est félicité du lancement des travaux pour la réalisation du portail national des procédures et formalités administratives, considéré parmi les projets prometteurs dans la relation entre l'administration et l'administré et qui est censée faciliter les procédures et transactions administratives aux investisseurs, rapporte le communiqué.

Il a également exposé un ensemble de projets initiaux en cours de mise en œuvre dans le domaine du développement digital, notamment le projet de plateforme gouvernementale pour l'échange de données et d'informations informatisées, qui contribuera à faciliter, rapprocher et améliorer les services publics fournis aux prestataires et à garantir leur transparence, outre d'améliorer le rendement des administrations et faciliter l'échange de données et la coordination entre elles.

Il est prévu que les premières applications de cette plateforme soient prêtes à l'utilisation d'ici la fin du premier semestre de l'année en cours, a-t-il enchaîné.

Le chef du gouvernement a aussi évoqué le chantier du "Digital Factory", à travers lequel l'ADD a pu développer des applications spécifiques au traitement des répercussions de la pandémie. Il s'agit de la plateforme de gestion des flux, permettant de collecter des données auprès des entreprises de production et d'importation des produits de première nécessité et de les mettre à disposition des départements gouvernementaux compétents, et de la plateforme Covid-19 dédiée au suivi des efforts déployés par les instances et les autorités publiques pour faire face à la situation épidémique, ainsi que de la plateforme d'uniformisation des informations sur l'approvisionnement des hôpitaux en médicaments et le suivi de la capacité de réanimation et de la disponibilité du personnel médical.

En ce qui concerne le chantier de la "génération digitale", M. El Otmani a souligné son importance en tant que pilier indispensable pour développer le capital humain, appelant l'agence à accorder un intérêt particulier à la formation en matière d'intelligence artificielle et de Big Data au profit des personnes de différents âges et niveaux, afin que le Maroc puisse réduire la fracture digitale, combler les disparités par rapport aux pays pionniers dans ce domaine et tirer profit des opportunités prometteuses et disponibles.

Par la suite, les membres du conseil d'administration ont suivi une présentation du directeur général de l'ADD, qui a porté sur le niveau d'exécution des décisions approuvées lors des précédentes réunions du conseil d'administration, ainsi que les réalisations de l'Agence dans le cadre de la mise en œuvre ses chantiers prioritaires au cours de l'année 2020, notamment ceux liés à l'échange de données et d'informations numériques, le "Digital Factory", l'intelligence artificielle, la génération digitale, le cadre juridique et organisationnel de la transformation digitale, ainsi qu'un ensemble de projets réalisés dans le cadre de la lutte contre les répercussions socio-économiques de la pandémie de Covid-19.

L'exposé a également mis l'accent sur les principaux chantiers programmés pour l'année 2021, notamment la réalisation des fonctions numériques du portail de l'administration, sa communication avec la plateforme gouvernementale d'échange digital de données et d'informations et l'accélération de la mise en ouvre des projets liés à la transformation digitale de l'économie.

A l'issue d'un débat suivant cette présentation, le conseil a déterminé les programmes prévisionnels de l'ADD et leurs données pour la période 2021-2023, le plan d'action annuel de ladite agence, ainsi que son budget au titre de l'année 2021. Le Conseil a également approuvé un ensemble de décisions concernant la gestion, conclut le communiqué.

Ont pris part à cette réunion notamment le ministre de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, le ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Économie verte et numérique, le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l'Administration de la défense nationale, les secrétaires généraux et autres membres du conseil d'administration et leurs représentants.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.