Nigeria: Présidence Biden - Au pays, les attentes sont fortes

Au Nigeria, comme sur le reste du continent, l'investiture de Joe Biden apporte l'espoir d'un regain d'intérêt pour la diplomatie africaine à la Maison Blanche alors que le mandat de Donald Trump avait été marqué par un repli des Etats-Unis et l'affaiblissement des grandes organisations internationales, dont l'Afrique bénéficie largement. C'est bien une nouvelle ère qui s'ouvre selon le Président Muhammadu Buhari, qui s'est dit "pressé de travailler avec Joe Biden."

L'investiture de Joe Biden et Kamala Harris fait renaître « l'espoir et l'optimisme », assure le communiqué de la présidence nigériane, qui souhaite une collaboration « positive » avec la nouvelle administration américaine.

Comme un symbole de cette nouvelle ère, un titre du chanteur nigérian Burna Boy faisait partie des chansons sélectionnées pour accompagner la cérémonie.

États-Unis: revivez la journée d'investiture de Joe Biden

Un motif de fierté supplémentaire pour le Nigeria, alors que plusieurs personnalités issues de la diaspora ont été promues autour du nouveau chef de l'Etat américain :

L'ancien président de la fondation Obama, Adewale « Wally » Adeyemo - qui est né au Nigeria et a grandi dans le sud de la Californie - a notamment été choisi pour occuper le poste de secrétaire adjoint au Trésor des Etats-Unis. S'il est confirmé à ce poste, il sera le premier Afro-Américain à diriger le ministère des Finances de la première puissance économique mondiale.

La jeune Osaremen Okolo, 26 ans, née aux Etats-Unis de parents nigérians a quant à elle été nommée au poste de conseillère dans l'équipe de riposte au Covid-19.

Certains au Nigeria espèrent aussi que l'arrivée de Joe Biden au pouvoir permettra d'accélérer la nomination de la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala à la tête de l'OMC, l'Organisation mondiale du Commerce. En compétition avec la Sud-Coréenne Yoo Myung-hee, la Nigériane a le soutien de l'Europe et de l'Afrique mais n'avait pas celui des Etats-Unis.

Et bien sûr que la refonte de la politique d'immigration américaine bénéficiera aux Nigérians, visés par les importantes restrictions imposées durant le mandat de Donald Trump. En janvier 2020, les États-Unis ont ajouté trois pays africains, le Nigeria, le Soudan et la Tanzanie, à la liste des pays inclus dans le décret anti-immigration promulgué en 2017 par Donald Trump.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.