Congo-Brazzaville: Communications électroniques - Une dizaine de nouvelles localités vont être connectées au réseau mobile

Grâce au Fonds pour l'accès et le service universel des communications électroniques (Fasuce), huit localités du pays, jusque-là non couvertes, vont accéder à la téléphonie mobile, assure le Fasuce qui a tenu mardi une session extraordinaire sous le patronage de son président, le ministre Léon Juste Ibombo.

Les localités de Tsoumbou, dans le Kouilou, Loulombo et Vindza dans le Pool, Minga dans la Bouenza, Okouet dans la Cuvette, Ekouasende, Ossele, Okeke et Ngania dans les Plateaux, Elogo dans la Sangha, Binanga et Moungoundou Nord dans le Niari, Edzouga et Vaga dans la Cuvette-Ouest ont été choisies comme les prochaines destinations du projet Facuse.

Face à la forte demande en desserte des communications électroniques des populations, le gouvernement du Congo prescrit de couvrir dans le cadre du plan d'action 2021 ces localités en réseau mobile, précisément à la voix, sms et à la data à partir d'un réseau 2.75G, appelé edge.

Le budget d'environ 1 milliard 600 mille FCFA prévu cette année s'inscrit également dans la poursuite des équipements des salles multimédias dans les établissements scolaires concernés, les lycées techniques Sathoud à Dolisie, Victor Augagneur et Poaty Bernard à Pointe-Noire.

Le gouvernement congolais s'est fixé l'objectif de couvrir les zones blanches, c'est-à-dire non couvertes par un réseau mobile, et de réduire la fracture numérique avec à terme des projets ayant un impact social et économique.

Pour réussir ce pari, l'opérateur mobile MTN a déployé en un temps record une cinquantaine d'antennes dans les départements du Kouilou, Niari, Bouenza, Lekoumou, Pool, Plateaux, Cuvette, Cuvette-ouest, Likouala et Sangha. Les équipes techniques de l'Arpce œuvrent au côté de l'opérateur pour assurer la connectivité des localités dont certaines utilisaient encore des radios communément appelée « phonie ».

L'année dernière, en effet, une trentaine de districts se sont réjouis d'avoir accès à la téléphonie mobile grâce au Fasuce, à l'instar de Bokoma dans le département de la Cuvette, Bouanela dans la Likouala et Mboubée dans les Plateaux, dont les sites inaugurés le 21 novembre fonctionnent à merveille et permettent l'essor d'une nouvelle économie.

« Nous comptons donc faire un travail de connexion de 60 villes qui étaient jusque-là non connectées », soulignait en novembre 2020 le directeur général de l'Arpce, Marc Sakala, par ailleurs secrétaire du Fasuce.

Parmi les points que devra examiner cette année ce projet, le soutien à la Société des postes et de l'épargne du Congo (Sopeco) dont le Fasuce devra contribuer à solder une créance avec la direction générale d'Air France Cargo d'environ 36 millions FCFA. « Cet appui qui augurerait de meilleures perspectives de relances permettrait une reprise de trafic postal de 85% au profit de la Sopeco », a soutenu le ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie numérique, Léon Juste Ibombo.

Le Fasuce veut promouvoir une politique d'inclusion numérique au profit des communautés rurales et d'autres couches défavorisées de la population afin qu'elles bénéficient des mêmes opportunités.

A l'heure où les pouvoirs publics sont confrontés au problème de financement des zones rurales isolées et d'accès difficiles par les opérateurs, le Fasuce est une réponse concrète pour permettre à chaque Congolais d'accéder à un minimum de services de communications électroniques, voix et données, à des tarifs abordables et non discriminatoires, quelle que soit sa localisation géographique.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.