Congo-Brazzaville: Présidentielle 2021 - L'UDR-Mwinda ne présente pas de candidat

Le président de l'Union pour la démocratie et la République (UDR-Mwinda), Guy Romain Kinfoussia, a indiqué le 20 janvier, au cours d'une conférence de presse, que son parti n'aura pas de candidat au scrutin présidentiel du 21 mars prochain.

En pleine réunification, l'UDR-Mwinda ne veut pas s'aventurier à aller à la prochaine élection présidentielle en présentant ou en soutenant un candidat. « Nous ne jouissons pas de la bonne santé pour aller à cette bataille et nous soutenons personne », a indiqué Guy Romain Kinfoussia qui n'exclut pas la probabilité de travailler avec le président qui sera élu.

Selon lui, l'élection présidentielle du 21 mars prochain n'est pas la seule solution à la crise qui plombe le Congo, mais une occasion unique pour la vaincre définitivement, grâce au « dialogue de bonne intelligence » qu'il souhaite de tous ses vœux. « Ce scrutin doit impérativement se tenir dans le calme et la sérénité. Nous devons tirer les leçons définitives des troubles post-électoraux de 2016 qui ont freiné notre marche vers le développement... Notre pays doit se rassembler et se mobiliser pour affronter la crise persistante, avec des réelles chances de succès si l'on prend en compte les immenses et divers talents dont il regorge », a-t-il expliqué.

Il prévient, cependant, que le président élu sera confronté à la situation inédite d'une crise multiforme. Il devra, également, a-t-il poursuivi, s'atteler à corriger les erreurs du passé et en même temps préparer un avenir apaisé. La prochaine élection présidentielle permettra aussi, d'après lui, de redistribuer les cartes et de faire appel à de nouveaux talents pour panser les blessures entre les générations. Le futur locataire du Palais du peuple aura, a insisté Guy Romain Kinfoussia, la tâche de rassembler le pays pour l'accompagner et le soutenir dans la mise en œuvre de certaines actions prioritaires.

Il s'agit notamment de décrisper le climat politique dans le pays par des mesures humanitaires et patriotiques d'apaisement ; faire un bilan de la situation générale du pays à travers le dialogue de bonne intelligence ; réduire et au mieux vaincre la crise socioéconomique persistante jumelée à la crise sanitaire. « Le Congo est malade. Il a un besoin vital d'une thérapie de choc, qui nécessite la participation totale de toutes et de tous. Tous les citoyens sont appelés à présenter leurs doléances afin que les médecins spécialisés puissent leur administrer un traitement spécifique à leur cas », pense-t-il.

Désigner un coordonnateur pour le processus de réconciliation

Parlant du climat au sein de l'UDR-Mwinda, Guy Romain Kinfoussia a rappelé que le parti a récemment traversé une zone de turbulences qui aurait pu le déstabiliser. Une crise qui a été, a-t-il dit, collectivement surmontée. Car certains membres, anciens ou nouveaux, ayant tenté d'entraîner le parti dans une voie divergente ont pris conscience. « Nous leur avons tendu la main qu'ils ont acceptée en reconnaissant leurs erreurs. J'ai le plaisir de vous annoncer le retour au bercail des brebis égarées, notamment une nouvelle génération de militants prêts à faire leurs preuves et à apporter leur contribution efficience à la réussite de l'UDR-Mwinda dans ses nombreux combats présents et futurs », a-t-il signifié.

Notons que le processus de réconciliation des militants et cadres de l'UDR-Mwinda se poursuivra dans les prochains jours avec la désignation d'un coordonnateur dont la mission est de mettre tout en œuvre pour réunir les forces éparses se réclamant du parti.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.