Madagascar: Créations de mode - Le raphia : une grande tendance en France

Le raphia originaire de Madagascar était une grande tendance de l'été 2020 en France.

L'engouement réel pour les produits naturels a marqué les collections des couturiers de renommée mondiale.

A titre d'illustration, le raphia originaire de Madagascar était une grande tendance de l'été 2020 en France. Le recours à cette matière première est devenu incontournable dans la création de mode. La touche apportée par le raphia a, entre autres, mis du soleil sur les défilés de Dior, de Dolce & Gabbana ou encore d'Edouard Vermeulen, a-t-on révélé. En effet, il a été évoqué que toutes les créations avec ce produit spécifique de la Grande-île sont intimement mêlées à la tradition africaine, notamment celle des Malgaches avec un travail artisanal minutieux revêtant une valeur symbolique plus profonde, représentatif de l'esprit couture. Ce produit naturel contribue, également, à représenter le style un peu « exotisme », simple à porter d'autant plus qu'il rend un reflet de légèreté et de chaleur.

Il est à noter que le raphia constitue une fibre naturelle obtenue des feuilles d'une espèce de palmier qui est endémique à Madagascar mais plus utile pour la population surtout grâce à sa forte solidité. De couleur naturelle ou teintée, il sert à tisser notamment la rabane, une étoffe souple servant à la confection de sacs, de paniers, de rideaux, de chapeaux, de sets de table, de nattes et bien d'autres articles de décoration. Les artisans l'utilisent en même temps pour la confection des meubles et des fauteuils légers, sans oublier les projets de bricolage fantaisiste. Force est, également, de reconnaître que de nombreux produits artisanaux à base de raphia sont très prisés sur le marché international. Ce produit, qualifié de perle rare de la Grande-île, occupe ainsi une place importante dans leurs créations. Certains artisans malgaches parviennent, entre autres, à le mélanger avec d'autres matières comme le cuir et les tissus « soga » en vue de fabriquer différents styles de sacs.

Rappelons que la région de SOFIA constitue une zone à forte potentialité en matière de production de raphia. Le Centre Régional de l'Artisanat Malagasy (CERAM) qui y est implanté, vient d'être doté par le ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat d'un atelier de traitement de raphia pour contribuer au développement de cette filière porteuse. Cet atelier est composé d'équipements modernes tels que deux grands métiers à tisser, deux imprimantes 3D et un matériel à gravure CNC. Ce qui permettra de mieux professionnaliser les artisans locaux en matière de fabrication d'arts malgaches à base de raphia. Par ailleurs, « L'objectif vise à développer la production de produits artisanaux à base de raphia, tant en quantité qu'en qualité. Des actions de professionnalisation de ce métier seront en même temps renforcées dans cette région à forte potentialité en raphia », a expliqué le ministre de tutelle, Lantosoa Rakotomalala, lors de la remise officielle de ces équipements servant à traiter cette matière première.

Satisfaire la demande. Compte tenu de son envergure dans le secteur artisanal, le raphia figure parmi les filières prioritaires au sein de son département. Il faut également savoir que ces équipements modernes permettent d'effectuer une certaine forme d'automatisation au sein de cet atelier. Le but de ce soutien matériel et technique des artisans se spécialisant dans la transformation de raphia consiste à renforcer leur capacité pour pouvoir satisfaire la demande sur le marché international, pour ne citer que le marché du COMESA tout en promouvant le savoir-faire et la culture malgache dans ce domaine. Une vingtaine de femmes artisanes sont les premières bénéficiaires de cet atelier étant donné que le ministère de tutelle promeut l'entrepreneuriat au féminin. « Cependant, l'accès à l'atelier est ouvert aux associations d'artisans qui manifestent leur intérêt à rejoindre cette vision d'établir une qualité supérieure du raphia », a conclu le ministre de tutelle.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.