Guinée: Le verdict dans le dossier « fermeture des locaux de l'UFDG » attendu le 3 février

21 Janvier 2021

Comme annoncée l'audience dans l'affaire fermeture des locaux de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) s'est tenue ce mercredi 20 janvier 2021 au tribunal de première instance (TPI) de Dixinn.

Cette audience qui a duré un peu plus d'une heure a réuni les avocats de ce principal parti politique de l'opposition guinéenne dirigée par l'ancien premier ministre Cellou Dalein Diallo, les représentants du ministère de l'administration du territoire et de la décentralisation, ceux du ministère de la sécurité et de la protection civile, l'agent judiciaire de l'État et la présidente du tribunal de Dixinn.

Après les débats, le tribunal a renvoyé le dossier au 3 février prochain pour verdict.

Interrogé au terme de la rencontre, Maître Alseny Aissata Diallo, un des des avocats de l'Union des forces démocratiques de Guinée a dit que l'audience s'est très bien passée.

Poursuivant, il a fait savoir que le pool d'avocats de l'UFDG ont prouvé aux juges que leur client est en train d'être victime de faits indescriptibles de la part de l'État .

« Sans titre, ni droit, l'État a envoyé des agents des forces de l'ordre pour encercler ses bureaux et sièges. Nous avons demandé à la justice de prendre une décision pour ordonner le départ immédiat des forces de sécurité. Après tout débat, le dossier a été mis en délibéré pour décision être rendue le 3 février prochain », a-t-il indiqué.

Suite à la fermeture prolongée de ses locaux au lendemain de l'élection présidentielle du 18 octobre dernier, l'union des forces démocratiques de Guinée a déposé une plainte devant le tribunal de première instance de Dixinn le 25 novembre 2020 aux fins d'ouverture.

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.