Angola: Le Parlement débat du phénomène de l'impunité

Luanda — L'Assemblée nationale (Parlement) tient un débat jeudi sur le thème "Le combat à l'impunité comme facteur primordial de bonne gouvernance", proposé par le groupe parlementaire du MPLA.

Ce sera la première discussion du genre au cours de cette année parlementaire, qui marque le retour des débats mensuels à l'Assemblée nationale, après presque quatre ans.

Les débats mensuels ne sont plus programmés depuis la fin de la précédente législature.

Selon le règlement de l'Assemblée nationale, un débat doit avoir lieu périodiquement, en séance plénière, et doit traiter une question d'intérêt général ou public.

Les thèmes et les dates sont fixés par le Président de l'Assemblée nationale, après avoir entendu la Conférence des chefs de groupes parlementaires.

La fréquence des débats, selon le règlement, ne peut être inférieure à un mois et ils peuvent être proposés par le président de l'Assemblée nationale, les groupes parlementaires, les représentants de partis politiques ou des coalitions de partis politiques.

Les ministres d'État et les ministres peuvent participer aux débats sur des questions d'intérêt général ou public, qui visent à promouvoir l'une des tâches fondamentales de l'État prévues par la Constitution et la loi.

Ce sera la première discussion du genre au cours de cette année parlementaire, qui marque le retour des débats mensuels à l'Assemblée nationale, après presque quatre ans.

Les débats mensuels ne sont plus programmés depuis la fin de la précédente législature.

Selon le règlement de l'Assemblée nationale, un débat doit avoir lieu périodiquement, en séance plénière, et doit traiter une question d'intérêt général ou public.

Les thèmes et les dates sont fixés par le Président de l'Assemblée nationale, après avoir entendu la Conférence des chefs de groupes parlementaires.

La fréquence des débats, selon le règlement, ne peut être inférieure à un mois et ils peuvent être proposés par le président de l'Assemblée nationale, les groupes parlementaires, les représentants de partis politiques ou des coalitions de partis politiques.

Les ministres d'État et les ministres peuvent participer aux débats sur des questions d'intérêt général ou public, qui visent à promouvoir l'une des tâches fondamentales de l'État prévues par la Constitution et la loi.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.