Sénégal: Cambriolages multiples à Dakar - La bande à Papis Konaré risque 20 ans de réclusion criminelle

21 Janvier 2021

Condamné en octobre 2019 à 10 ans de travaux forcés pour cambriolage, le jet-setteur Papis Konaré a comparu, hier, à la barre de la Chambre criminelle de Dakar pour des faits similaires. Lui et sa bande, dont l'un d'eux est également en train de purger la même peine, encourent 2O ans de réclusion criminelle. Les parties civiles leur réclament plus de 300 millions de FCfa

Des boites à bijoux vides brandies, hier mercredi 20 janvier, rien n'était suffisant pour certaines parties civiles pour démontrer aux juges de la chambre criminelle de Dakar l'ampleur de leur préjudice subi lors du cambriolage de leurs domiciles. C'était courant 2016, quand des habitants des quartiers résidentiels de Mamelles, Almadies, Cité Djily Mbaye, Yoff et autres ont été victimes de cambriolages. Leurs bourreaux attendaient qu'ils soient partis au boulot pour commettre leur forfait. Dans toutes les maisons visitées, il ne restait que les femmes de ménage. Le modus operandi des cambrioleurs consistait à se faire passer pour des policiers venus faire des perquisitions ou pour des agents de la Sde ou de la Senelec. Une fois à l'intérieur, ils tenaient en respect les occupants trouvés sur les lieux à l'aide d'armes de poing. Parfois, ils usaient de violence. Ils avaient alors tout le loisir de dévaliser lesdites maisons cossues, en emportant les bijoux de valeur (or, diamant), téléphones portables, parfums de classe, etc. Soit un butin estimé à plus de 300 millions de FCFA.

Un jet-setteur

L'enquête ouverte a conduit à l'arrestation de la bande à Mouhamadou Konaré, plus connu sous le sobriquet de Papis Konaré, un jet-setteur bien connu. Il a été appréhendé, ainsi que son frère cadet, Ousmane Konaré et sept autres personnes. Mais, hier, seuls les frères Konaré et trois autres personnes ont comparu à la barre de la chambre criminelle de Dakar. Il s'agit de Moussa Diallo dit Pécoss, mais également de El Amine Diagne Diop avec qui Papis Konaré a été condamné en octobre 2019, à 10 ans de travaux forcés pour cambriolage d'un appartement à Dakar-Plateau.

Hier, le duo et les autres membres de la bande étaient à la barre de la chambre criminelle de Dakar pour répondre des faits d'association de malfaiteurs, vol en réunion commis avec usage de violence, d'arme et de véhicule et usurpation de fonction. Bien qu'étant identifiés par certaines domestiques à l'instruction et chargés par leur co-accusé Mbaye Samb, dit « Préfet », décédé en cours d'instruction, tous les accusés ont clamé leur innocence. El Amine Diagne Diop, chez qui une valisette contenant des bijoux volés et des téléphones a été retrouvée, a soutenu que c'est un certain Omar Cissé qui lui a vendu les objets. Et selon Papis Konaré qui a toujours contesté les faits, il y a une confusion sur la personne de Omar Cissé cité dans la procédure.

« Celui avec qui j'ai été à Dubaï est un Gambien », a indiqué l'accusé qui, bien que dénoncé par « Préfet » et désigné hier par la domestique d'un des couples victimes, a allégué qu'il ne se trouvait pas au Sénégal. Il a nié avoir été emprisonné à Dubaï, mais y a été juste interpellé pour une affaire d'argent sur 11 millions de FCfa. « Vous avez été condamnés à 4 ans car c'était une affaire d'escroquerie portant sur 500 millions de F Cfa », a rectifié le président. Reconnu également par deux domestiques, Moussa Diallo dit Pékoss a nié avoir participé aux cambriolages, même s'il a connu Papis Konaré et « Préfet » en prison, tout en précisant à l'enquête, avoir formé une bande avec ces derniers. « J'étais chez moi en train de regarder le championnat d'Angleterre quand des policiers sont venus m'arrêter en me disant que je serais édifié sur l'objet de mon arrestation une fois à leur poste », a déclaré l'accusé. Mbaye Diagne a confié que son seul tort, c'est d'aller chercher « Préfet » à Thiès pour l'amener à Dakar, car il avait des béquilles.

Si, à l'enquête, Ousmane Konaré avait fait état d'activités délictuelles de son grand frère, à la barre, il a soutenu qu'il n'en sait rien. Il a également nié avoir participé au cambriolage d'une bijouterie à Pikine. Le propriétaire de cette bijouterie, Bassirou Thiam, a soutenu que 2 kilos d'or, du diamant et 10 millions de FCfa ont été emportés lors de sa participation aux faits incriminés. Les conjoints Touré ont révélé que les bijoux en or qu'ils ont collectionnés pendant 40 ans ont été emportés ainsi que des montres de valeur, des perles de culture, des tissus de valeurs. Idem pour le couple Ndiaye et Mme Penda Bâ. Tous ont déclaré que depuis lors, leurs domestiques ont des problèmes psychiatriques car traumatisées.

Celles qui ont comparu en tant que témoins ont déclaré avoir été menacées avec des pistolets et même menottées. Les avocats des différentes parties civiles ont réclamé des montants variant entre 15 millions et 70 millions, soit un préjudice total de plus de 300 millions de FCfa. À leur suite, le représentant du parquet a dénoncé les agissements des membres de la bande qui, à ses yeux, ne méritent pas de clémence. Il a requis une peine de 20 ans de réclusion criminelle contre les accusés, à l'exception de Mbaye Diagne, en demandant qu'il soit acquitté. Mais la défense a estimé que tout le monde doit être acquitté car Papis Konaré et ses co-accusés sont juste victimes de leur lourd passé.

La Chambre criminelle rend le jugement le 17 février prochain.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.