Sénégal: Situation sociale à Dakarnave, confusion sur le paiement de la prime de salissure - Les travailleurs des chantiers navals sonnent la charge

21 Janvier 2021

Pour une démarche syndicale innovante et porteuse de progrès social, un leadership éclairé conscient des enjeux et défis de l'heure, pour mettre en place un projet d'actionnariat social, défendre l'outil de travail et garantir aux travailleurs des meilleures conditions de vie, le Syndicat autonome des travailleurs des chantiers navals (Satnav) affilié à l'Unsas, a organisé une conférence de presse hier, mercredi 20 janvier 2021, sous le thème : «La situation sociale à Dakarnave». Occasion également pour dénoncer un certain nombre d'impairs préjudiciables aux travailleurs.

Lors de ce face-à-face avec la presse, Abass Fall, secrétaire général du Satnav, est revenu sur le différend entre une partie des travailleurs et la direction relative au paiement de prime de salissure. «En 2016, les travailleurs ont exigé la tenue des instances du syndicat après une longue période de léthargie. Les actions étaient mal orientées au risque d'exposer les travailleurs, le dialogue social avec la Direction était rompu du fait d'éléments incontrôlés qui ont intenté des procès en justice contre la Direction pour exiger le paiement de la prime de salissure», a d'emblée déclaré le Secrétaire général du Satnav.

Selon lui, le dénouement du procès intenté contre la Direction par ce groupe de travailleurs a créé une confusion chez nombre de travailleurs de la boite, notamment ceux qui prônent le dialogue avec la Direction. «C'est une situation très confuse au sein des travailleurs. Le premier juge avait accordé le paiement de rappels de ladite prime, d'aucuns avaient perçu des sommes inférieures à celles inscrites sur l'ordonnance du juge. Par contre, d'autres requérants n'ont jusque-là pas vu la couleur de l'argent. Aujourd'hui, la Cour d'appel a infirmé l'ordonnance du premier juge, créant un désarroi chez bon nombre de travailleurs désabusés du fait des falsifications de mandat. En réalité, le juge a disqualifié le mandataire syndical pour avoir nommé dans sa requête introductive (un sieur) qui n'est pas demandeur».

Et de rappeler : «depuis 2016, les cotisations des travailleurs de Dakarnave du Satnav sont bloquées pour exiger la tenue du congrès du syndicat et faute de mandat. Comment peut-on convoquer un congrès sous la bannière du Satnav, sans passer par les instances habilitées à le faire ?» Non sans souligner que «personne ne s'oppose à ce que des travailleurs se plaignent devant les juridictions compétentes pour exiger le règlement de leurs droits, en vertu des procédures établies conformément à la loi... Après avoir poussé les travailleurs à boycotter les heures supplémentaires, ils sont les premiers à venir maintenant travailler les dimanches quel désaveu ! ».

Le secrétaire général de Satnav a exhorté ses camarades travailleurs de Dakarnave à rester soudés «pour défendre leur outil de travail», en attendant les élections de délégués du personnel dans les instances du syndicat, de façon démocratique. De son côté, Papa Birama Diallo, le chargé de revendication à l'Unsas annonce une rencontre avec la direction de Dakarnave ce jeudi. «Demain matin (ce jeudi, ndlr), nous allons rencontrer la Direction de Dakarnave. Nous allons discuter de tout ce que nous pouvons faire dans la mesure du possible pour que certains travailleurs ne perdent pas dans ce procès. Nous allons assurer leur défense», a-t-il promis.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.