Congo-Brazzaville/Niger: La bataille tactique s'annonce

Le match, prévu ce soir à Japoma, est déjà capital pour deux équipes en quête de points.

Les Ménas sont portés vers l'attaque. L'équipe du Niger l'a montré lors de son premier match face à la Libye, même si cette tendance à l'offensive n'a débouché sur aucun but. Le Congo, de son côté, bien qu'ayant gâché des occasions face à la RD Congo, a montré de belles choses, et pourrait faire mal en contre. Seulement, ce sont les Diables rouges qui ont le plus besoin de points, et tout résultat autre que la victoire mettrait les poulains de Barthélémy Ngatsono en posture délicate.

En conférence de presse d'avant-match hier à Japoma, le sélectionneur congolais s'est montré conscient de l'enjeu. « C'est le match du va-tout », a-t-il déclaré. Cela dit, pas question de se jeter dans la bataille sans un minimum de jugeote. « Il faut savoir aborder ce va-tout. C'est une question de stratégie. Nous devons rester prudents, bien que recherchant la victoire », a poursuivi le coach des Diables rouges. Battus d'entrée, les Congolais ont travaillé à rectifier les erreurs du premier match, et à se remonter le moral.

Le moral des Nigériens, lui, n'est pas spécialement affecté. L'équipe garde son destin en main, et compte faire mieux que contre la Libye. « Nous sommes dans un groupe où il faut deux qualifiés. Notre objectif c'est de créer les conditions pour être au second tour », va déclarer Harouna Doula, coach des Ménas, en conférence de presse hier aussi. « Il faudra jouer ce match avec beaucoup plus d'intelligence et de réflexion », ajoutera-t-il, conscient d'un fait : la qualification n'est pas encore acquise.

Le Niger a également travaillé à gommer les manquements de la partie face à la Libye. Le but recherché est de marquer contre le Congo. C'est bien la moindre des choses, pour une équipe portée vers l'attaque.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.