Congo-Brazzaville: Bouenza - Des routes en terre en cours de réhabilitation

En séjour de travail dans le département de la Bouenza, le ministre de l'Equipement et de l'Entretien routier, Emile Ouosso, a visité, le 18 janvier, les travaux d'entretien et de réhabilitation de plusieurs axes routiers.

Au cours de cette mission, il a été question de visiter les travaux d'entretien de la route Bouansa-Mouyondzi, les travaux de réhabilitation de la route Mayalama-carrefour Nsendé-Yamba et les travaux de réhabilitation de la route Mouyondzi-Kingoué-rivière Ndouo.

Débutés en octobre dernier, les travaux de réhabilitation de la route Mayalama-carrefour Nsende-Yamba s'exécutent normalement en dépit de quelques difficultés de terrain.

« Au regard du niveau d'exécution des travaux, nous sortirons d'ici avec une satisfaction. La contrée de Yamba est vraiment enclavée. Nous remercions le gouvernement pour ses actions de désenclavement de l'arrière-pays. Nous souhaitons la poursuite des travaux pour que Yamba soit parmi les localités dotées en infrastructures routières. Cette voie, nous l'attendons avec beaucoup d'impatience », a souligné le sous-préfet de Yamba, Pierre Kibamba.

Initialement prévu sur 20 km, partant de Mayalama jusqu'au carrefour de Yamba, ce projet devra s'étendre jusqu'à Yamba centre, soit 30km, un linéaire en cours d'exécution par la société Taman industries.

Les travaux d'aménagement d'ouverture ont été effectués sur 20km. L'entreprise en charge des travaux s'attèle à construire les ouvrages de franchissement. Des travaux difficiles à réaliser, selon les techniciens, en raison de la « montée capillaire spectaculaire ». Malgré les difficultés constatées sur le terrain, la société Taman poursuit les travaux de construction de 26 dalots, mettant à profit la période de saison sèche pour réaliser un ouvrage de 3,5x3x9m. Sur cet axe, les travaux s'exécutent « normalement », souligne le directeur des opérations de la société Taman industries, Hii King Toh.

« En ce qui concerne la consistance des travaux, il y a l'aménagement de la plateforme tel que nous venons de le constater à environ 11km. Sur 20km le profilage léger a été réalisé sur environ 5km. Sur cet axe, il y a au moins 26 ouvrages de franchissement prévus. Sur 26, l'entreprise a déjà exécuté 7 dalots, 6 dalots de 1x1 de section 1x1 avec 9 m linéaire, un dalot de 2x2x9m linéaire et un dalot en cours d'exécution que nous avons observé, de 3,5x3,5x9m linéaire », a indiqué le directeur de contrôle et de surveillance des travaux.

Sur l'axe Mouyondzi-Kingoué-rivière Ndouo, les travaux ont été exécutés mais le spectre de la dégradation de la route plane toujours. Une crainte omniprésente dans les esprits des habitants des localités qui jouxtent cette route.

« La population de Kingoué éprouvait beaucoup de difficultés pour se déplacer. Mais depuis que la route a été réhabilitée, la population est satisfaite parce qu'avant, il fallait toute une journée pour quitter Mouyondzi et se rendre à Kingoué. Mais à présent, ce trajet peut s'effectuer en 45 minutes. Depuis sa réhabilitation, la population se déplace sans difficulté en ce moment. Vous pouvez rouler comme sur du goudron », s'est réjoui la sous-préfète de Kingoué, Odile Kinzenze.

Mais sur ce tronçon, les ouvrages de franchissement posent problème. Réhabilité en saison sèche, les habitants de l'axe Mouyondzi-Kingoué-rivière Ndouo émettent le souci de voir cette route se dégrader en période de pluie. « Pendant la saison des pluies, nous avons constaté que le ruissellement des eaux a été un facteur de dégradation de la route dans certains endroits. Nous demandons à la société qui a fait cette route de revoir certaines parties qui commencent à se dégrader parce que si nous arrivons en avril, il y a une forte probabilité que la route se dégrade entièrement », s'inquiète Odile Kinzenze.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.