Afrique Centrale: CIRGL - le secrétaire exécutif plaide pour l'implication de la femme dans les processus de paix

Lors de son entretien avec le ministre des Postes, des télécommunications et de l'Economie numérique, Léon Juste Ibombo, le 19 janvier à Brazzaville, le secrétaire exécutif de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (Cirgl), João Samuel Caholavec a relevé le rôle et la place de la femme dans la prise de décisions dans les domaines de paix, sécurité et de prévention des conflits.

« Nous avons parcouru plusieurs questions notamment celles du genre et du développement et nous nous sommes dit qu'au niveau de la stratégie de notre organisation, il faudrait que nous ayons le leadership du ministre en charge de la Promotion de la femme, afin de permettre aux femmes de s'affirmer, leur apporter une autonomisation, une habilitation pour qu'elles soient capables de participer à la vie politique des pays », a indiqué le secrétaire exécutif du Cirgl, João Samuel Caholavec.

L'objectif de cette rencontre était le rappel sur la mise en œuvre prioritaire de certains points de la déclaration du 8e sommet ordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de la Cirgl.

Il s'agit, entre autres de: la création d'un réseau d'experts de la santé, à l'instar du réseau de coopération judiciaire dans la région des Grands Lacs; l'invite du secrétaire à travailler, en étroite collaboration avec les départements ayant le genre dans leurs attributions, et enfin la mise en place des initiatives de relèvement social et économique des populations vulnérables, à savoir des femmes et personnes vivant avec handicap, ainsi que faciliter l'allègement des taxes douanières pour les femmes opérant dans le commerce transfrontalier et dans le domaine agricole.

Pour ce faire, João Samuel Caholavec a fait savoir que la Cirgl est en phase de négocier avec l'Union européenne particulièrement avec la Deutsch Gesellschaft für internationale zusammenarbeit qui est une agence de coopération internationale allemande pour le développement, afin d'avoir des ressources pour la promotion du genre.

Représentant la ministre en charge de la Santé et de la Promotion de la femme, Léon Juste Ibombo a reconnu que la Cirgl est un soutien et un appui important, en matière de formation des femmes dans les processus de paix. Cette formation, ainsi que le renforcement de capacités sont également nécessaires pour que le genre puisse participer avec brio dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

« Vous prenez les rênes de notre organisation sous-régionale dans les conditions de challenges difficiles, car nous sommes en période de pandémie. Le choix des chefs d'Etat qui s'est porté sur votre personne, prouve à suffisance que vous aurez le management, les capacités nécessaires pour pouvoir booster et impulser une dynamique au niveau de notre sous-région », a déclaré le ministre Ibombo.

Au terme de la rencontre, le ministre Ibombo a indiqué que le Congo souhaite inscrire, dans le calendrier de la Cirgl, deux grandes activités, notamment: la convocation de la réunion des experts, proposée par le rapport des responsables de la Santé de la Cirgl et la convocation d'une réunion d'urgence de ceux en charge du Genre sur la prise en compte des mécanismes de résolution pacifique des conflits au nord, en ce qui concerne la Covid-19.

Créée en 2008, la Cirgl a été mise en place suite aux nombreux conflits politiques qui ont marqué la région des Grands Lacs. Elle résulte de la reconnaissance de la dimension régionale des conflits et la nécessité d'un effort concerté, en vue de promouvoir la paix et le développement durable dans cette partie du monde et, comprend douze Etats membres: l'Angola; le Burundi; la République centrafricaine; le Congo; la R D Congo; le Kenya; l'Ouganda; le Rwanda; le Sud Soudan; le Soudan; la Tanzanie et la Zambie.

A La Une: Afrique Centrale

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.