Congo-Brazzaville: Piratage de l'électricité - Une ONG sollicite l'appui de l'E2C dans la sensibilisation

L'Association de lutte contre la fraude et la piraterie de l'électricité a animé une conférence de presse, au cours de laquelle elle a invité la société Energie électrique du Congo (E2C) à continuer de l'appuyer dans les actions de sensibilisation qu'elle mène depuis un moment.

Selon le président de l'association, Rufin Masse Bomboko, il y a six mois, sa structure concluait un partenariat avec la direction générale de E2C. Elle s'était assignée la mission de conscientiser la population sur la bonne gestion de l'électricité. A chaque niveau, précise-t-il, l'association qui avait recruté 36 jeunes sur ordre de l'E2C, profitait de l'occasion pour attirer l'attention de la population sur la piraterie de l'électricité. Un phénomène grandissant dans les grandes agglomérations et qui porte préjudice à cette société publique.

Six mois plus tard, a renchéri Rufin Masse Bomboko, la direction des achats et approvisionnements qui contrôlait l'exécution de ces activités, a décidé de les interrompre sans motif apparent.

« Nous avons commencé la sensibilisation en juin 2020, sur autorisation de l'E2C mais avec nos moyens financiers. Six mois après, la direction des achats et approvisionnements a décidé que nous arrêtions avec nos activités de sensibilisation. Nous demandons au directeur général de l'E2C de régler la situation afin que nous poursuivions notre sensibilisation », a-t-il indiqué.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.