Algérie: Droit à l'information - Un intérêt particulier accordé au Sud

Alger — Le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Ammar Belhimer, a mis en avant, jeudi à Alger, "l'intérêt particulier" accordé en matière de consécration du droit à l'information aux régions du sud du pays au regard de leur position sensible aux plans de la sécurité et de la souveraineté.

En réponse au membre du Conseil de la nation Mohamed Salmi, lors d'une plénière consacrée aux questions orales, sur le droit de la population du sud du pays à l'information nationale et à l'accès à la diffusion radiotélévisée, M. Belhimer a fait remarqué "la tendance positive" du

Gouvernement sur ce plan, par la prise en compte des préoccupations des wilayas du Sud.

Evoquant les réalisations accomplies dans ce cadre, le ministre a rappelé que Télé diffusion d'Algérie (TDA) compte désormais 168 sites, répartis sur huit (08) wilayas du Sud, dédiés à la diffusion de divers programmes en analogique et en numérique outre le réseau des stations de proximité au niveau de ces wilayas.

Concernant la diffusion des programmes télévisés, M. Belhimer a indiqué que la transmission est effectuée via des stations terrestres et par satellite., soulignant que les investissements importants mobilisés par les Pouvoirs publics pour l'amélioration de la couverture télévisuelle publique dans le Sud ont permis d'augmenter considérablement le taux de couverture, analogique et numérique, dans cette région.

Il a cité, à titre d'exemple, la wilaya d'Ouargla où la couverture numérique est passée de 19% en 2013 à 90% en 2020, alors que le mode analogique représente 90%.

Pour ce qui est de la diffusion satellitaire, M. Belhimer a mis en exergue le rôle du satellite Alcomsat-1, qui permet aujourd'hui, a-t-il dit, la diffusion de 75 programmes radiophoniques et l'émission en haute qualité des programmes de l'Etablissement public de télévision (EPTV), offrant ainsi aux populations du Sud la possibilité de capter tous les programmes.

Le ministre a abordé, également, la question de la diffusion radiophoniques dans ces wilayas, faisant savoir que les programmes sont diffusés en mode terrestre par modulation de fréquences et modulation de volume (ondes moyennes).

Pour ce qui est du premier mode, qui se fait via le réseau d'émetteurs terrestres répartis à travers les 8 wilayas du Sud, ces dernières ont bénéficié de plusieurs stations radiophoniques, ce qui a permis, selon le ministre, de réduire largement le nombre des zones d'ombre et d'augmenter le nombre de programmes radiophoniques sonores à quatre, voire même à six programmes complets dans certaines régions, au lieu d'un seul ou deux dans le passé.

Quant à la diffusion par modulation de volume à travers des équipements de transmission en ondes moyennes et longues, et afin d'améliorer la couverture radiophonique, les pouvoirs publics ont entrepris la réalisation de stations de radiodiffusion en ondes moyennes, notamment dans les wilaya de Bechar, Tindouf, Tamanrasset, Ghardaïa et Illizi, a rappelé le ministre.

Et d'ajouter qu'après la réalisation de la nouvelle station de radiodiffusion sur ondes moyennes dans la commune de Metlili, le taux de couverture radiophonique sera porté à 92% à Tindouf et à 70% à Ghardaïa.

Le ministre a assuré, enfin, que le déploiement du réseau de stations de proximité à travers les wilaya du pays, y compris celles du Sud, contribuera à augmenter la couverture dans ces régions, sachant que le sud du pays compte actuellement 16 stations émettant sur ondes moyennes, auxquelles j'ajouteront bientôt sept (7) nouvelles stations.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.