Cote d'Ivoire: Protection de l'environnement - Les parties prenantes planchent sur le Cadre mondial post-2020 de la biodiversité

21 Janvier 2021

Le ministère de l'Environnement et du Développement durable en partenariat avec le Fonds mondial pour la nature (Wwf), a organisé, le 21 janvier, un atelier portant sur l'analyse du draft du Cadre mondial post-2020 pour la diversité biologique.

Cet atelier qui se tient à la Riviera Attoban, réunira pendant deux jours, des participants issus des ministères techniques, des universités, centres de recherches, de la société civile et des partenaires techniques et financiers. Objectif : recueillir les observations des uns et des autres sur le Cadre mondial post-2020 pour la diversité biologique en vue d'une prise en compte des priorités nationales. De façon spécifique, il s'agit de présenter les enjeux et défis du Cadre mondial de la biodiversité, permettre aux participants de connaître le contenu du sixième Rapport national sur la biodiversité.

A la cérémonie d'ouverture, Dr N'Tair Jeanne, a souligné que 13 millions d'hectares de forêts disparaissent, chaque année, à l'échelle planétaire ; situation qui représente un péril certain pour la sécurité alimentaire mondiale. « En vue de répondre aux besoins de restauration de la biodiversité, des engagements ont été pris afin de faire de la décennie 2011-2020, une décennie d'actions concrètes de protection de la biodiversité à travers les 20 Objectifs d'Aichi ; objectifs qui n'ont pas été atteints. Face à cette situation, les Nations unies ont élaboré un nouveau programme appelé Post-2020 pour la diversité biologique », a-t-elle déploré. A l'en croire, la Côte d'Ivoire, à travers le ministère de l'Environnement et du Développement durable, s'est engagée à jouer sa partition dans la réussite dudit processus.

De son côté, le représentant du ministre de l'Environnement et du Développement durable, Kouablan François, a fait savoir que face à la non atteinte des objectifs fixés en 2020 pour stopper l'érosion de la biodiversité, les parties prenantes se sont réunies pour changer de paradigme et de stratégie pour plus de réussite. « Après d'intenses négociations, un accord fut trouvé avec l'adoption d'un Plan stratégique en faveur de la biodiversité dit Objectifs d'Aichi.

Mais, force est de reconnaître que les différents programmes initiés n'ont pas pu atteindre les objectifs fixés », a-t-il regretté. Puis d'ajouter que cet atelier est une opportunité pour les participants d'apporter leur contribution à l'élaboration du Cadre mondial post-2020 pour la restauration de la diversité biologique.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.