Cote d'Ivoire: Sidi Touré, ministre de la communication et des médias - «Le fondement de la presse, c'est la liberté»

Le jeudi 21 janvier 2021, le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré, a rencontré les organisations professionnelles du secteur et les structures sous tutelle, à l'Istc Polytechnique Abidjan-Cocody, pour dresser le bilan de l'année écoulée et les perspectives de la nouvelle année 2021.

À cette occasion, le ministre Sidi Tiémoko Touré, a annoncé les prévisions dans le secteur pour l'année 2021 : «2019 était la première année de la mise en œuvre de la Politique nationale de Communication et des médias (Ponacom), notre cadre de référence pour nos projets de transformation du secteur. 2020 devait tenir toutes les promesses. À la fin, nos pronostics et prévisions se sont avérés injustes, l'année a été plus difficile que prévue. Au niveau du secteur audiovisuel, on note avec satisfaction l'extension du réseau TNT qui couvre désormais 70% des populations, avec en perspective une promesse d'achèvement de construction du réseau en 2021.

On a à ce propos, le démarrage effectif de la diffusion, au cours de 2020 de trois (03) nouvelles chaînes de la TNT portant l'ensemble à six (06) sur les sept (07) attendues. Nous entrevoyons au cours de cette année une meilleure structuration de la pièce manquante de l'environnement audiovisuel, à savoir un système de mesures d'audiences des chaînes. Ce système permettra de faire émerger une saine compétition et renforcera votre besoin permanent de toujours bien faire votre travail. Le ministre a également répondu à certaines doléances posées par le président du Groupement des éditeurs de presse de Côte d'Ivoire (Gepci), Lassana Zohoré.

Au niveau de la presse et les nouveaux médias, nous voulons tous, une presse libre parce que le fondement de la presse, c'est la liberté. Toutes les initiatives du gouvernement visent à vous garantir cela. D'ailleurs, vous noterez avec moi que depuis une décennie, notre pays conquiert des points dans le classement de Reporter sans frontières. En 2011, la Côte d'Ivoire occupait la 159ème place sur 179 pays. En 2018, elle occupait la 82ème place du classement mondial.

En 2019, elle a gagné 11 places et était à 71 ème. En 2020, elle monte 3 marches pour être à la 78 ème place. Nous avons compris que la quête de cette liberté est permanente. C'est afin que nous garantissions cette progression permanente, que le gouvernement a décidé d'accroître annuellement ses appuis à la presse. L'aide à la presse l'année dernière était à 1,50 milliard Francs CFA contre 1,30 milliard en 2019, et 790 millions de francs CFA en 2018. La question de la distribution de la presse est aujourd'hui presque résolue par la prise en main des associés de la société Édipresse. (... )

Nous restons attentifs à votre demande de soutien à l'impression. L'État est prêt à vous accompagner mais l'État, dans sa posture de garant de la légalité, ne peut qu'exiger le respect des normes et sa conformité. L'État attend de vous que vous soyez en règle notamment en application des normes salariales en assurant la sécurité sociale de vos collaborateurs. Afin de vous aider à vous inscrire dans une démarche conventionnelle de bonne gouvernance, gage d'une saine gestion de vos entreprises, je vous suggère l'idée de la mise place d'un Centre de gestion agréé (Cga) spécifique à votre secteur par vous». Comme prévision, Sidi Touré a annoncé une réforme du Fonds de soutien et de développement de la presse (Fsdp) afin d'élargir son champ d'intervention pour la prise en compte des autres médias.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.