Cameroun: Reconnaissance - Lilian Thuram, fils sawa...

L'ancien footballeur a été élevé au rang de notable d'honneur de ce peuple et citoyen d'honneur de Douala hier par les autorités traditionnelles et administratives.

« Quand le village se réunit, c'est qu'il y a quelque chose... Je salue le village ». Premiers mots de Lilian Thuram, prononcés en langue duala ce 21 janvier, quelques minutes après son adoubement par l'assemblée du Ngondo comme notable d'honneur du peuple Sawa. Envahi par l'émotion, l'ancien footballeur n'a pas pu retenir ses larmes... Le rituel d'adoubement a été exécuté conformément aux exigences traditionnelles dans la cour de la maison de la Culture sawa parée des attributs traditionnels.

Après une dizaine de minutes à l'intérieur de la case sacrée en compagnie d'initiés, Lilian Thuram a reçu la pagaie des mains du chef supérieur du canton Bell, SM Jean Yves Eboumbou Douala Manga Bell, selon un rituel tout aussi particulier. Un rite effectué au rythme de chants d'invocation des bénédictions des ancêtres. L'élévation du champion du monde de football 1998 au rang de notable d'honneur sawa n'est pas fortuite. C'est le fruit de recherches généalogiques effectuées par ce dernier. Celles-ci révèlent que les ancêtres de Lilian Thuram étaient originaires de Douala, précisément de l'île de Jebalè (Douala IV). C'est donc un retour au pays natal que vient d'effectuer Thuram.

Et il est conscient de la responsabilité qui est la sienne. « Vous ne vous rendez pas compte du cadeau que vous me faites. Pour moi, c'est une preuve d'amour, une reconnaissance. Surtout une certaine responsabilité de continuer à faire ce que j'essaie de faire. Lorsque quelqu'un devient notable, c'est beaucoup plus de responsabilités encore. Ça veut dire que vous ne devez pas trahir ceux qui ont mis leur confiance en vous. J'espère que je serai à la hauteur de ce que vous faites aujourd'hui », a déclaré le désormais notable d'honneur. Pour le président en exercice du Ngondo, Lilian Thuram éveille en chaque personne la générosité de la lucidité à rétablir notre civilisation dans toute sa beauté, sa splendeur, sa dignité et sa fraternité. « C'est un retour aux sources que M. Thuram effectue ce jour chez lui, un retour auprès de ses aïeux, un retour auprès de ses ancêtres », a souligné SM Eboumbou Douala Manga Bell.

Lilian Thuram a également été fait citoyen d'honneur de Douala par Roger Mbassa Ndinè, le maire de la ville. La clé de la ville, le diplôme d'honneur et un panier de produits du terroir lui ont été remis. Il a également été fait ambassadeur de la ville auprès de l'Unesco.

La veille, 20 janvier, Lilian Thuram a donné une conférence de presse sur son livre « Mes étoiles noires ». Ouvrage dans lequel l'auteur défend l'africanité en évoquant les questions identitaires et des discriminations raciales.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.