Sénégal: Mission de maintien de la paix en RCA - Mankeur Ndiaye demande l'augmentation des forces onusiennes

22 Janvier 2021

La situation sécuritaire en République centrafricaine (Rca) instable et les défis auxquels les forces de maintien de la paix doivent faire face immenses, une augmentation des forces onusiennes est souhaitée.

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Centrafrique, par ailleurs patron de la Minusca, demande une augmentation substantielle des effectifs de la Mission, en l'occurrence la Force, la Police et l'Administration pénitentiaire. Mankeur Ndiaye présentait, à l'Assemblée générale des Nations unies, la situation dans ce pays. À l'en croire, cette augmentation devrait permettre à la Minusca de maintenir sa posture robuste tout en disposant d'une plus grande mobilité. Il propose aussi la prorogation de quelques mois de la coopération intermission déjà rapidement mise en place grâce au soutien fort du Conseil.

Pour assurer une résolution durable du conflit, Mankeur Ndiaye demande 3000 éléments supplémentaires ; ce qui va rehausser le plafond des Casques bleus présents en Rca à 14 650 soldats. Il suggère, entre autres, le combat contre les réseaux criminels et les milices armées transfrontalières, un soutien technique plus accru à la « Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre » et le soutien à la restauration de l'autorité de l'État dans le secteur minier à travers la redynamisation du cadre institutionnel et juridique de la sécurité minière.

D'après Mankeur Ndiaye, la Rca court un grave risque de recul en matière de sécurité et consolidation de la paix ; ce qui pourrait saper tout ce que le Conseil et les partenaires de la Rca ont fait jusqu'ici. Il estime que « la résilience et l'engouement dont le peuple centrafricain a fait preuve durant les élections du 27 décembre dernier encouragent la Mission et toute la communauté internationale à continuer de les appuyer sur la voie de la réconciliation, la reconstruction, le dialogue et l'inclusion, comme indiqué par l'Accord politique pour la paix et la réconciliation en Rca ».

La situation, explique le représentant spécial du Sg de l'Onu en Rca, demeure tendue sur le terrain depuis la vague de violences qui a précédé le premier tour des élections, en raison des agissements de la nouvelle alliance dénommée Coalition des patriotes pour le changement (Cpc) et « dont les connivences avec certaines personnalités politiques, notamment l'ancien Président François Bozizé, sont désormais établies ».

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.